Minorité › Orientation sexuel/romantique

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 15 février 2019

Critique des vidéos de vulgarisation sur l'origine de l'homosexualité (Balthazart, Tronche en Biais, Max Bird)

Il y a un certains temps[1] naissait une polémique dans un fragment des réseaux sociaux. Choses plus rare, il y avait dans les gens dont l'avis m'importe deux groupes opposés composés de gens que, en général, j'estime. Ou au moins que j'estime assez pour lire leurs avis quand ils en postent un.

Cette polémique tournait autour d'un résultat scientifique, vulgarisé en francophonie par Docteur[2] Jacques Balthazart. Celui-ci est l'auteur -entre autre- d'un livre «Biologie de l'homosexualité: On naît homosexuel, on ne choisit pas de l'être», sorti en 2010. Ses travaux de recherche ont gagné en visibilité récemment grâce à une vidéo du youtubeur Max Bird[3] qui a fait plus de 100 000 vues, ainsi qu'à une participation dans l'émission de zététique La Tronche en Biais[4] qui n'a fait «que» 20 000 vues (mais qui dure 2 heures au lieu de 8 minutes).

Le fond de cette polémique a été critiqué de façon détaillé par d'autres blogueur. Ces billets sont intéressant pour se faire un avis sur la véracité des résultats. Mon billet prend un angle assez différent. Je cherche à comprendre pourquoi, même s'il avait raison, Docteur Balthazart aurait du mal à me convaincre de la manière dont il s'y prend. Et comment, sans changer sa théorie, il pourrait déjà être plus simple à croire.

Notes

[1] Quand j'ai commencé le billet, j'avais écris "quelques mois". C'est devenu largement faux

[2] Je suppose que Professeur serait plus approprié, j'ignore quel est le titre honorifique exact à utiliser.

[3] Disclosure: on se connaît. Je dois être encore dans ses amis facebook, on a fait quelques scènes ouvertes ensemble, j'ai vu 4 fois son spectacle, j'en ai le dvd. On a même très brièvement collaboré sur un sketch à On N'demande qu'À en Rire. Bref, en général, j'étais fan de son travail.

[4] disclosure: j'ai déjà rencontré les deux créateurs de la Tronche en Biais lors de conventions. À l'époque, Acermendax créait de la saga mp3 et Vled créait sa musique. J'étais dans leurs amis facebook au moment de l'histoire que je narre. J'ai fini par les retirer. J'avais acheté un livre de fiction d'Acermendax. Je tippais la tronche en biais les premiers mois.

Lire la suite...

dimanche 4 juin 2017

Rajouter des groupes aux LGBT - queers

Ce billet est probablement inutile. Il va défendre un point de vue qui semble tellement accepté dans les milieux que je fréquente[1], que je n'ai jamais vu personne prendre la peine de défendre ce point de vue. Après tout, pourquoi défendre une idée évidente. Puis, j'ai découvert l'univers LGBT anti-mogai, et ait décidé de faire ce billet. Je situe d'où je parle: je suis cis, bi, la majorité de mes amis sont cis-het pour autant que je sache, et mes fréquentations de groupes LGBT consiste majoritairement en les interventions en milieu scolaire et interventions et formation pour adulte.

Note

[1] Et qui s'intéressent à cette question

Lire la suite...

lundi 22 mai 2017

Coming-out homophobe

Je dois vous faire un coming-out. J'ai mis du temps à l'accepter, mais mes lectures twitter/tumblr me forcent à me l'admettre: je suis homophobe.
Parce que, dans le désordre:

Lire la suite...

jeudi 18 mai 2017

Défendez-vous un combat de la manif pour tous sans le savoir

Défendez-vous un combat de la manif pour tous sans le savoir ?

La question est un peu vague, donc je prendrai une question très précise: pensez vous qu'il ne faut pas que l'on enseigne la masturbation aux élèves ? Si c'est le cas, vous partagez une idée de LMPT. C'est pas grave[1], ils pensent certainement qu'il faut se brosser les dents après chaque repas, ça n'en fait pas une idée ridicule pour autant. Pensez vous en plus qu'il est ridicule de prétendre que des gens parlent de masturbation aux élèves ? Dans ce cas, vous en concluez peut-être que, si c'était avéré, il faudrait l'interdire. Alors vous partagez un combat de LMPT.

Puisque c'est ridicule, certain-es tirent la conclusion qu'il est bien sûr faux que qui que ce soit incitent les élèves à se masturber. «Personne n'incite les élèves à se masturber» est une prédiction, une affirmation qui peut être vraie ou fausse. Et si on découvre des gens qui incitent les gens à se masturber, et que vous trouvez ça ridicule, alors si vous êtes de bonne foi, il faudra reconnaître que LMPT avait raison, et qu'en pensant vous moquez de LMPT, vous lui donniez raison.

Note

[1] Je pars du principe que la majorité des mes lecteur/trice-s sont opposés à LMPT par principe.

Lire la suite...

mardi 19 avril 2016

Être monosexuel/romantique est sexiste

À vu de nez, je pense que tu C'est moi! Bonjour, comme Arthur a écrit ce billet me concernant, je lui ai demandé de pouvoir le modifier et apporter des notes. Vous me verrez donc popper fréquemment de la sorte ne seras pas d'accord avec au moins une affirmation de ce billet. Même si tu es la personne qui m'a inspiré ce billet, et qui est la seule personne que je connaisse à défendre la première thèse dudit billet, celle qui est indiqué dans le titre, je sais que tu n'es pas d'accord avec la conclusion. Moi-même, je ne suis pas intimement persuadé de la véracité de la thèse de ce billet. Pas que je pense que cette thèse soit fausse, juste que c'est très contre intuitif.

La personne à qui je dois ce billet défend l'idée que "Être gay, c'est sexiste". En fait, qu'être lesbienne ou hétéro aussi, mais vu que je me disais gay, j'ai eu le droit à la version gay. En fait, "Être monosexuel, c'est sexiste"[1]. La thèse serait presque "ne pas être pan[2], c'est être sexiste", mais vu que certains disent "bi" et se comportent comme des pans, ça serait trop généraliser. a, ça irait aussi, évidemment. Comme je l'explique plus tard, ce qui est genant est le terme, et pas ce qu'il implique

Notes

[1] Mono(sexuel/romantique) signifie ici: être attiré (sexuellement/romantiquement) par un seul genre. Cela comprend principalement les homos et les hétéros, et ça n'a rien à voir avec le monoamour qui consiste à n'avoir qu'un-e seul amoureux-e à la fois.

[2] pansexuel: attiré par tous les genres.

Lire la suite...

dimanche 3 janvier 2016

Les (bonnes) résolutions de SOS Homophobie

sosh.jpg

Cette affiche me met assez mal à l'aise. J'ignore si je suis le seul. À plein de niveau en plus. Et vu que je suis membre actif de SOS Homophobie, je ressens le besoin de m'en distancier cette fois.

Lire la suite...

mercredi 23 septembre 2015

Être bi ?

Aujourd'hui, c'est la journée internationale de la bisexualité. L'occasion idéale de parler de ce sujet. Je crois.

D'abord, pourquoi parler de ce sujet ? Déjà, pour lutter contre l'invisibilisation des bis, faire savoir qu'ielles(on?) existent(ste?), un bi n'est pas un homo qui assume pas totalement ou un hétéro cherchant à être cool. Et puis parce que je remarque que l'étiquette "gay" me reste accolé alors même que ça doit faire plus d'un an que je ne dis plus l'être[1]. Et si la plupart du temps ça m'est aussi égale que quand quelqu'un me dit "madame" par erreur, parfois, c'est ennuyeux.

Note

[1] À part aux élèves en IMS pour simplifier.

Lire la suite...

jeudi 25 juin 2015

Pourquoi je n'ai pas été à la Gay Pride

J'ai déjà eu la traditionnelle question: «tu iras à la Gay Pride ?» La réponse est non, et voilà pourquoi. J'avais déjà écrit un billet à ce sujet, mais c'était il y a 6 ans, donc ça va, je me répète pas trop non plus. Et puis, mon avis a un peu évolué.

Lire la suite...

vendredi 5 avril 2013

Il n'y a pas que l'homophobie

J'en ai plus que marre d'entendre parler, et de parler moi même, d'homophobie. Plus précisément, qu'il soit presque impossible de parler d'homosexualité sans parler d'homophobie. Je vous donne des exemples, et ensuite je m'explique.


Le premier exemple qui me vient en tête, c'est les intervention en milieu scolaire. La plupart des sujets qu'on peut/doit aborder concernent l'homophobie. Mais comme vous n'avez pas fait d'IMS, je vais chercher d'autres exemples.

Prenez les publicités de prévention, le refuge où l'on voit un jeune homme expulsé de chez lui, le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche où l'on nous explique que c'est dur d'être homo entouré d'homophobes (je résume) et le projet It gets better[1] (littéralement, "Ça s'améliore", ce qui implique que ça ne va pas pour le moment) où des gens expliquent qu'avec le temps, c'est allé mieux pour eux.

J'ai déjà écrit sur les chansons, pour résumer, l'immense majorité des chansons parlant d'homosexualité parlent d'homophobie. De lutte contre l'homophobie, de la difficulté à s'accepter ou à révéler son amour autour de soi. De même, prenez les pièce de théâtre, attention, spoil: l'histoire de Jeffrey, c'est un mec qui lutte contre sa manière de vivre l'homosexualité avant de trouver l'amour. L'histoire d'"En ballottage", c'est un jeune politique homo qui apparaît comme homophobe pour flatter l'électorat.

Pour un sujet que je connais bien mieux, prenez les sketchs - malheureusement je ne trouve que très peu de lien en ligne. Laurent Ruquier avait fait un très bon sketch où il faisait son coming-out en essayant de ne pas choquer son public[2]. Pierre Palmade a très souvent traité le sujet: il a été dans un univers où la norme serait les trouples et depuis cet univers il image la vie de couple doit être dur et la commente comme si c'était quelque chose de tabou, un autre ou il parle à un ami d'homosexualité sans arrêt, son ami lui demande si Pierre Palmade est homo, et de lui répondre "comment t'as deviné" (ou quelque chose comme ça). Mais il a aussi eu des propos plus sombres: Sans compter la pièce Le Comique où pour le coup il compare son homosexualité à son alcoolisme dans "Ils s'aiment" il avait joué un couple homophobe mais qui restait hypocrite devant l'ancien ami homo. Bien sûr je connais d'autres humoristes qui parlent de leur homosexualités, mais je peux difficilement prendre en exemple ici quelqu'un que peu de gens connaît(et puis y a moi, mais j'ai déjà fait mon auto-critique).

En dernier exemple je prendrai les bds, fur-piled, Khaos komix, Kyle's bed & breakfast, on tous une grande partie de leur histoire basée sur le fait qu'il a été dur pour les protagoniste de s'accepter ou d'être homo dans un monde très homophobe(et pour Khaos, d'être trans dans un monde très genré).


Tout ça pour dire, j'aimerai qu'on soit capable de dire que ce n'est pas une lutte permanente. Que les jeunes, en particulier les jeunes homos, sachent que ce n'est pas forcément quelque chose à cacher. Avant d'être une question de peur, de secret, de "je le dis, je le dis pas", être homo, c'est avant tout une question de sentiment, d'attirance, d'émotion, et même - mais j'ai pas envie d'écrire ce mot tellement la phrase va devenir fleure bleue - d'amour[3]. Il y a des garçons et des filles pour lesquels ça se passe aussi bien - et parfois aussi mal - que pour les couples hétéros. Tomber amoureux, se prendre des râteaux, sortir, rompre, se disputer, faire une vie commune ou juste un soir, etc...

En tout cas, je ne sais pas si je suis une exception, mais avec le recul, je suis capable d'affirmer que si j'ai eu peur en faisant mon coming-out, et si j'ai tardé à le faire, ce n'est pas à cause de l'homophobie autour de moi - je ne crois pas en avoir jamais vu directement - mais simplement car tous les sites que j'ai lu à l'époque -ainsi que le psy que je voyais[4]- me disaient qu'il faut faire attention, que souvent ça se passe mal. Pour le dire autrement, j'ai l'impression que tout ces textes s'adressant aux jeunes gays prennent tellement de précaution qu'ils peuvent faire plus de peur que de bien.

J'ai donc envie de penser aussi aux jeunes qui seraient dans une situation comme la mienne, et qu'on pense aussi à dire qu'on ne doit pas forcément s'en faire !


Bien sûr, et heureusement il y a des exceptions a la liste que j'ai dressé plus haut. Les publicité canadiennes. "Au secours" de Muriel Robin, où elle se définit comme bie sans que qui que ce soit n'ait de problème avec ça (quoi que son imprimeur semble être surpris). "La lesbienne invisible" d'Océane Rose-Marie, qui fait une heure de stand-up sur la vie lesbienne, loin des clichés, ce qui fait du bien. (Et j'aimerai vraiment voir l'équivalent gay de son spectacle, ça serait génial !), ou encore la pièce "Comme ils disent" des Kicekafessa[5], qui est exactement la pièce que j'aurai rêvé de voir[6], car pour le coup on voit une simple vie de couple, mais de couple gay.

Disclaimer: j'ai eu l'occasion de jouer un sketch avec M. Rocher, et de faire quelques passages dans l'émission de M. Ruquier. Je ne crois pas que ça ait influencé les compliments que j'ai fait sur leurs œuvres, mais je ne peux l'affirmer. Je connais l'auteur de fur-piled, et ça a sûrement influencé mon avis. Mais de toute façon, je doute qu'ils lisent ce blog (sinon bonjour Pascal, Laurent ou Husky). Je ne connais pas les autres personnes dont je parle ici.

Notes

[1] Avant qu'on me le signale, je sais que le créateur est sensé être raciste, sexiste, transphobe, etc... Mais j'aime à considérer le projet indépendamment de son auteur

[2] Paradoxalement, le même texte écrit aujourd'hui pourrait presque passer pour homophobe, tellement on trouverait incongru les précautions qu'il prend en évoquant ce qui aujourd'hui est banal.

[3] et de sexe aussi, ok

[4] pas à cause de l'homosexualité, mais c'est un sujet dont j'aimerai traiter un jour, mais qui mérite un billet à lui tout seul

[5] La troupe de théâtre, et non pas le duo. Enfin si, c'est aussi un duo, aussi avec Pascal Rocher, mais le deuxième interprète est un homme

[6] et je regrette de m'être arrêté au nom de la chanson, que je n'aime pas, pour avoir décider de ne pas aller les voir sur scène

lundi 18 mars 2013

Chanson gay

Dans un vieux billet j'avais parlé de la chanson, et de son hétérocentrisme. La chanson d'amour est presque toujours niaise, fleure bleue, pas réaliste, etc... je ne dirai pas bête, car il faut être vraiment doué pour en écrire une bonne, une qui touche et parle aux gens. C'est cliché, mais chacun a "sa" chanson, lié à sa jeunesse, à son premier flirt/amour/nuit à deux, son premier slow/disco/... selon l'époque.

Mais je continue de regretter que ça soit si souvent une chanson hétéro. Un chanteur qui parle de femme, une chanteuse qui parle d'homme. Et si un jour je devais être en couple et avoir "ma" chanson, je m'imagine mal qu'elle parle de fille si je suis avec un mec. Les chiffres les plus bas parlent de 5% d'homosexuels dans la populations, je n'entend pas une chanson sur 20 parler de désirs homosexuels. Alors j'imagine que ça pourrait être marrant de créer un blog/wiki communautaire où l'on poste des chansons en changeant le genre. Il fait beau, il fait bon, chaque fois qu'un garçon est aimé d'un garçon.

Je vois deux problèmes principaux qui rendent le tout non trivial. Une chanson ce n'est pas que du sens - souvent, il n'y en a pratiquement pas - c'est surtout des rimes, de la métrique et des sons. Donc il faut que le changement respecte tout ça, on ne peut pas juste remplacer "elle" par "lui" ou "il", "homme" par "femme", "mademoiselle" par "mondamoiseau", ça ne rime pas. Et même en milieu de vers, on ne peut pas remplacer "fille" par "gars", ou "Fernande" par "Fernand", car dans le dernier cas, il manque un pied alors que le chanteur cherche à le prendre. Enfin, il faut respecter le sens logique, dans l'état actuel de la médecine en cloque ne peut pas parler d'un homme, - sauf peut-être un transexuel non opéré - et la fin ne peut pas être chantée par une femme.

Et l'autre problème, bien sûr, c'est les droits d'auteurs. La Sacem aura le droit de demander des droits d'auteurs ou la fermeture, même si heureusement, en pratique tous les blogs qui repostent des chansons ne se font pas fermé[1].

Par contre, ce qui est marrant, c'est que ça permettra de se rendre compte que des tas de chansons sont déjà potentiellement homo, car elle peut aussi bien parler d'un homme que d'une femme. Un exemple fantastique est l'Hymne à l'amour, c'est ce qui lui permet d'être chanté aussi bien par Édith Piaf que par Johnny Hallyday sans en changer une seule parole(car je m'imagine mal M. Hallyday chanter une chanson gay, vu les propos homophobe qu'il a pu tenir, même si je serai ravi d'être détrompé.) Dans le même style, un humoriste m'a confié un jour qu'il a écrit son sketch sur sa relation de couple en étant totalement agenré. Et là je me suis rendu compte que j'étais hétérocentré, car je ne m'en étais pas rendu-compte avant qu'il ne me le signale.

Je parle d'homosexuels et d'hétérosexuels, je n'oublie pas les bis, les pans, etc... mais j'ai beaucoup de mal à imaginer à quoi pourrait ressembler une chanson bisexuelle, il faudrait que l'amoureux parle de deux personnes, de sexe différent, soit qu'il passe d'un homme à une femme ou d'une femme à un homme, ce qui est assez rare en chanson. Quoi que J'ai besoin de toi, chanté par Nicole Croisille, pourrait tout à fait être bisexuelle. Elle doit choisir entre "toi" et "lui", et rien n'empêche "toi" d'être une femme.


Pour ne pas être totalement homocentré, on pourrait aussi traduire des chansons homosexuelles en hétérosexuelle. Transformer le condamné à mort en chanson hétérosexuelle serait un bel exploit. Surtout si on tient compte du fait que c'est une histoire qui se déroule dans une prison, donc non mixte. Et on sait qu'échanger "femme" et "homme", "noir" et "blanc", etc... permet de voir si un propos est sexiste, raciste. De même, transformer une chanson équivoque en chanson hétérosexuelle permettrait peut-être de voir que, malgré sa bonne volonté, elle reste légèrement homophobe - au sens premier du terme, au sens de peur, pas de haine.

Note

[1] En tant que membre de la s.a.c.d. -grâce à ondar- j'ai le droit de voter à son A.G. Il faudrait que je m'y intéresse, et vote pour des gens qui comprennent internet, je ne sais pas s'il y en a qui se présentent. Et surtout, je suis trop paresseux pour m'impliquer dans quelque chose qui me concerne si peu - je ne touche plus de droits d'auteurs.

jeudi 7 février 2013

Badges "oui à l'égalité", "mariage equality", etc...

J'ai acheté un badge qui est sur mon sac à dos depuis 2011, qui dit "mariage equality". Ce qui ne signifie pas que je suis absolument pour le mariage pour les couples homosexuels, après tout on aussi bien l'égalité en supprimant le mariage des couples hétérosexuel[1]. En fait, j'ai même acheté trois badges, car les deux premiers se sont cassés ou sont tombé du sac à dos.

Ce qui me pose de manière plus générale la question suivante: si la loi sur le mariage pour tous passe, le badge perd totalement sa valeur, le gouvernement a t-il pensé à nous indemniser ? Car je doute que les magasins acceptent qu'on les leur retourne[2] et ça va être impossible à revendre d'occasion.

Ou alors, et plus sérieusement, pourquoi on ferait pas une collecte de ces badges pour les envoyer dans les pays qui n'ont pas encore l'égalité le mariage [3] ?

Notes

[1] blague que je vais bientôt être forcé de supprimer du one-man, d'autant que tout le monde la fait aujourd'hui !

[2] d'autant que celui de 2011, je l'ai acheté dans le Massachusetts, et je crois qu'avec l'avion, j'y perdrai.

[3] égalité juste parce qu'une femme mariée à une femme n'aura pas égalité de droit avec une femme marié à un homme en ce qui concerne la procréation médicalement assisté, et que cette loi s'éloigne de plus en plus.

jeudi 13 décembre 2012

Mariage pour tous et nom de famille

Je ne pensais pas parler du mariage pour tous sur mon blog, vu le nombre d'autre blog qui ont largement dit tout ce que je pensais pour expliquer pourquoi il faut absolument qu'il passe.

Ceci dit, par curiosité intellectuel, j'ai aussi lu des blogs d'opposants au mariage pour tous, pour voir s'il y avait de meilleures raisons que "Je suis contre le mariage pour qui que soit"[1]. Et comme je suis honnête, que j'aime être l'avocat du diable et que je vois un argument pour s'opposer à la version actuelle du projet de loi je vous le livre tel quel avec toute la mauvaise foi dont je peux faire preuve.

Si on vote ce mariage pour tous, alors on déstabilisera la répartition des noms de familles en France en faisant diminuer à très très long terme les noms de familles en Z au profit des noms de familles en A ! En effet en cas d'adoption d'un enfant par un couple homosexuel, par défaut il aura comme nom de famille le premier nom dans l'ordre alphabétique de ses parents. (Contrairement au cas où le couple est hétéro et où le nom par défaut est celui du père) !

Eh bien, je pense que la réforme est évidente, il faut choisir le nom de famille des enfants à pile ou face !

Note

[1] Ce qui est une très bonne raison, mais j'ai jamais vu militer pour.

dimanche 3 juillet 2011

Straight camp

Il existe aux états-unis ce qui s'appelle des "straight-camp". Visiblement, c'est une horreur déprimante, où des parents coincés envoient leurs enfants qui ont une phase homosexuelle afin qu'ils deviennent hétéro.

Attendez... envoyez un garçon dans un camp rempli de gay sous prétexte qu'il est gay... euh... C'est sensé être une punition ?

Hein ?

--

C'est là où je regrette de ne pas savoir dessiner, car ça rendrait probablement mieux dans un strip, avec la face étonné à la fin.

dimanche 12 juin 2011

Mariage Homo, essai 1

Si certains l'ignorent, mardi prochain, le 14 juin 2011, l'assemblée nationale se prononcera sur le mariage homosexuel. Vu que l'homosexualité est un sujet récurrent du blog, je pense que je dois dire un petit mot dessus. Et expliqué, pourquoi, à titre très personnel je ne suis pas pour.

Tout d'abord, honnêtement, je m'en moque pour l'instant... je veux dire, le petit ami homo, je pense que ça serait déjà un premier pas.

Et de toute façon, ça reste très restrictif, vu qu'il faudra l'autorisation du président de la république... Non, je ne rigole pas, l'article 163 donnerait "Le mariage est encore prohibé entre (...) tante(...)", et l'article 164 rajoute "Néanmoins, il est loisible au Président de la République de lever, pour des causes graves, les prohibitions portées :(...) par l'article 163 aux mariages entre (...) tante(...). "

Qui plus est, le mariage homo, on l'a déjà. En 2004, Noël Mamère l'avait fait une fois. Le 4 juin, un couple de lesbienne s'est marié[1].

En plus, j'ai sur mon sac à dos un pins "Mariage equality"... si on a l'égalité, je n'ai plus de raison de garder le pins, et j'aurai perdu 1 dollar!

Et, plus grave, je parle de cette inégalité dans le one-man-show... si le mariage passe, il ne me reste plus qu'à jeter ce passage:
"Mariage equality. En français, ça donnerait "Égalité pour le mariage"... attention, ça ne veut pas dire que je suis pour le mariage homosexuel, je suis juste pour l'égalité. La suppression du mariage hétérosexuel irait aussi très bien."

Un dernier détail tout bête, j'admire les rédacteurs pour avoir pensé à des truc qui ne me semblaient pas évident à priori. Par exemple, avant, si une femme accouche, on supposait que l'autre géniteur était la personne avec qui elle est mariée. Maintenant, on le supposera uniquement si c'est un homme.

De même, avant, un frère ne pouvait pas se marier avec sa soeur... maintenant il ne pourra pas non plus se marier avec son frère ! (Je pense que c'est l'amendement qui a le plus de chance de passer, même les homophobes devraient être d'accord pour interdire un homme d'épouser son frère.)
Arthur, qui veut se marier avec son ours en peluche, qui ne l'a jamais trompé !

Note

[1] Dont une transgenre, qui n'avait pas fait changé son état civile, certes

mercredi 25 mai 2011

J'ai rencontré un gay

Préliminaire: Ce billet est un énorme fouillis, et il a probablement aucun intérêt, vu qu'il essaye de coucher des réflexions qui me trottent périodiquement dans la tête depuis 7 ans, concernant un truc qui s'est produit il y a 2 mois[1], et sur lesquelles je n'ai de toute façon toujours pas trouvé de conclusions.

Je viens d'apprendre[2] qu'un garçon que je connaissais était gay. Honnêtement, ça surprend.

Je veux dire, je suis bien sûr conscient qu'il y a d'autres gays, et que statistiquement je devais en connaitre dans les gens que je fréquente un peu, mais la première fois que j'en rencontre un sans s'y attendre, et bien, par définition, je ne m'y attendais pas !

Bon, j'en ai déjà connu, mais à chaque fois c'était parce que j'étais allé dans une association homo ou parce que j'avais été sur un site pour homo[3]. Il y avait donc toujours une démarche explicite pour trouver un homo.

Par contre, ne me demandez pas ce que je dois en penser. Franchement j'en sais rien. D'ailleurs, depuis que je sais que je suis gay (i.e. la classe de première) je m'étais toujours demandé comment je réagirais en apprenant que quelqu'un est homo... Je veux dire, on dit qu'une fille et un garçon ne peuvent pas réellement être ami, car le garçon aura toujours le risque de tomber amoureux de la fille, ou simplement de quelque part avoir envie de coucher avec[4], dans quel mesure cela ne serait-il pas vrai si je découvrais qu'une connaissance est homo ? (Bon, ok, il m'arrive souvent d'avoir envie d'un garçon hétéro, et je m'amuse souvent à draguer des hétéro, mais j'essaye de toujours rendre clair que ce n'est qu'une blague et qu'il n'y a pas de doute sur le fait que ça n'a rien de sérieux)

Certes, ça a souvent été vrai au Mag que des gens me plaisaient plus qu'amicalement, mais j'étais trop timide pour oser en parler. Et depuis je n'ai été qu'une fois dans chaque association où j'ai été (sans jamais savoir pourquoi j'y allais, "pour voir", et toujours trop asocial pour trouver de l'intérêt aux conversations à bâtons rompus), et les 3 homos rencontré via le net je les ai rencontré une ou deux fois, donc la question n'a pas tellement eue le temps de se poser .

D'un autre coté, c'est pas du tout ma première surprise sur la vie d'homo... Peut être que je retarde, mais l'acceptation de l'homosexualité autour de moi me surprend beaucoup.

En particulier, un garçon[5] s'était étonné que je dise que la mailing liste de l'association homo de Normale sup devait être gardé secrète. J'avais du mal à concevoir que ça ne paraisse pas normal de se cacher - moi on m'a souvent dit que ça risque de me poser des problèmes plus tard si je tombe sur un homophobe, au travail par exemple, et que je ferais bien de ne pas en parler[6]. Cela fait un énorme changement par rapport à un garçon qui avait dit lors d'un cours d'ECJS que l'homosexualité était une monstruosité[7].

Ou encore mon voisin, aux états-unis, qui se plaignait de tout ce qu'il devait faire pour sa petite amie, et qui pensait qu'en fait, c'était peut-être les homos les plus chanceux. Otant toute notion de galanterie, et de cadeau que l'homme doit faire à la femme, ça facilite la relation. J'entend tellement parler d'homophobie que les réactions de ce genre me surprennent.

Bon, désolé pour le fouillis de ce billet, Et sinon, pour la conclusion, je sais juste que finalement, j'ai l'impression que ça n'a rien changé d'apprendre qu'il était homo ce garçon m'énerve toujours autant... mais peut être qu'il m'énerve encore plus car il me fait me reposer ce genre de questions, donc la conclusion est pas forcément bonne.

Notes

[1] Je ne savais pas que ça se produirait en mars 2011, j'aurai cru que ça serait beaucoup plus tôt, mais de toute façon j'étais certain que ça arriverait.

[2] Bon, en mars, mais ça fait un moment que ce billet me trotte dans la tête

[3] L'unique exception de ce classement étant un garçon qui commente ce blog et qui se reconnaîtra surement. Mais il a découvert ce blog en cherchant un "blog gay math", ce qui reste dans la même optique de quelqu'un cherchant à rencontrer un homo

[4] Je n'ai pas dis "envie de coucher avec la fille quelque part"

[5] que je suppose hétéro, mais en fait j'en sais rien

[6] ignorant totalement la question de "comment trouver un petit ami si les autres homos savent pas que je suis gay"

[7] mais il m'a pas spécialement plus mal traité après mon coming out, vu qu'il me méprisait déjà avant

jeudi 24 février 2011

Mariage

Récemment j'en suis venu à me poser des question sur le mariage.

Si je comprend bien, la loi française ne parle pas de droit à se marier, elle décrit juste les conditions et les formes. Notre constitutions est muette sur ce point, il faut aller chercher la "convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales" pour trouver

Article 12 – Droit au mariage

A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme ont le droit de se marier et de fonder une famille selon les lois nationales régissant l'exercice de ce droit.

Mais la cour européenne des droits de l'homme considère que cela ne garantit pas pour autant le droit aux mariages aux personne du même sexe. La constitutions est respecté car dans l'absolu un homme aura effectivement le droit de se marier, même si ce n'est pas avec celui qu'il aurait voulu.

Certes, pourquoi pas, j'ai déjà vu plus absurde comme réglementation... mais si j'ai bien compris, ça veut dire que j'ai le droit de me marier; tout comme j'ai le droit à un logement. Or, un candidat à la présidentielle en 2007 avait bien expliqué qu'on pouvait faire respecter ce droit en faisant un procès à l'état. C'est ce qu'on appelle le "droit au logement opposable"... Une petite question alors, à qui je peut opposer le droit de me marier ? Est-ce que je peux obliger l'état français à me trouver une personne à épouser ?


Une autre remarque plus courte: j'ai à l'arrière de mon sac à dos un petit pins avec "Mariage equality" sur fond arc-en-ciel. Pourquoi est-ce que tout le monde croit que je suis "pour le mariage homosexuel" ? Ce n'est pas ce que ça dit ! La suppression du mariage hétérosexuelle entrainerait aussi l'égalité. Non mais !

mercredi 10 juin 2009

Petite blague à une vieille prof

La vengeance est un plat qui se mange froid. Tout comme l'inventeur de la paupiette à Saucisse, je ne peux pas voir les gens que je fais souffrir, mais le plaisir est là. Je vous explique:

Au Collège, j'ai eu une professeur de Musique. Une dame un peu âgée, catholique croyante et pratiquante, jamais marié et qu'il fallait appeler Mademoiselle.

Visiblement, le fait que la signature de ma mère utilise un nom de famille différent du mien la choquait beaucoup.

Je me souviens encore qu'elle nous avait dit, en 5ème ou 4ème je ne sais plus, qu'il fallait dire à nos parent d'écrire au président de la république pour qu'il refuse de signer le pacs, qui était une mesure monstrueuse. (Je ne suis pas sur de l'adjectif, mais l'idée était là) Ça m'avait un peut surpris, car il y a écrit PAXS sous une grande statue de Marie dans l'école.

Moi, ignorant tout de la politique, j'ai bien sur répéter le soir à mes parents ce qu'il fallait que je leur dise. Je ne me souviens plus tellement de leur réponse, je sais juste qu'ils n'étaient pas vraiment d'accord avec la prof.

Dans ma mémoire c'est une question de copains qui habitent ensemble, et que je ne comprenais pas pourquoi la prof de musique voulait nous interdire d'aller dormir chez nos amis si l'ami était aussi un garçon, et que de toute façon je ne connaissais pas de fille qui voulait jouer au jeu vidéo avec moi.

J'ai recroisé cette dame hier. Elle se souvenait de moi (prénom+nom de famille, c'est bien la preuve qu'elle n'inventait pas), m'a demandé ce que je faisais, en quel classe j'étais, etc... J'en suis entre autre venu à lui dire que oui, depuis ses cours de théâtre, ou elle nous avait fait faire le bourgeois Gentilhomme avec la professeur de Français en 5ème, je suis remonté sur scène. J'ai même écrit un one man show..

Et c'est la où la vengeance arrive: je lui ai donné le nom de ce site web, et dis d'aller voir les vidéos sur youtube avec le premier lien. Si vous ne savez pas de quoi je parle, je vous laisse jetez un coup d'oeuil. Moi, j'aimerai beaucoup voir sa tête quand elle va regarder "le même homme" !

Mais bon, je ne lui en veux, c'est son éducation qui veut ça, et comme je dis toujours, "Je n'ai rien contre les homophobes, c'est très joli, des anti-lopes'.

mardi 9 juin 2009

Leonard Matlovich

Vers la fin de "le même homme", sketch sur l'homosexualité, que je vous invite à aller regarder sur youtube si ce n'est pas déjà fait, je dis ceci

Un exemple de l'horreur qu'est l'homophobie, c'est cet épitaphe d'un ancien GI, "médaillé pour avoir tué deux hommes, renvoyé pour en avoir aimé un."

Une connaissance m'en avait parlé il y a des années de cela, sans me donner de nom. Juste une référence vers un livre que je n'ai jamais pris le temps de chercher. Aujourd'hui, je suis tombé par hasard sur la page qui lui est consacré sur wikipedia.

Vous pouvez aussi voir la photo de sa tombe.

Pour information, ma phrase que je viens de citer, je vais la changer, car en fait, ce n'est pas l'horreur de l'homophobie mais de la guerre... A la limite, on pourrait parler de la bêtise lié à l'homophobie, qui a été de le renvoyer. Mais d'un autre coté, un militaire de moins c'est toujours... un peu moins de gens dans l'armée, est-ce vraiment si mal?

Enfin bon, je ne sais plus pourquoi j'ai dit cette phrase pendant tant de représentation. J'ai un petit peu peur d'être tombé dans ce travers que je vois chez tant de monde, de n'avoir plus qu'un seul axe de lecture, ici l'homosexualité.

samedi 9 mai 2009

L'homophobie n'existe pas

En tout cas, selon le correcteur d'orthographe d'open office et selon mon dictionnaire. C'est déjà ça.

Sinon, si vous voulez vraiment embêtez les homos, je vais vous donner un truc: légalisez le mariage entre deux personnes quelconque, mais faites que le divorce soit toujours entre un homme et une femme!

mercredi 15 avril 2009

Extrait d'une lettre de Benoit XVI

Ces dernier temps, il semble bien vu de crier haro sur le pape en sortant de leur contexte certains de ces propos, et en reparlant de vieux truc. Je vais donc jouer au jeux en ressortant une de ses lettres, trouvé sur le site du Vatican, et qui mériterait d'être plus connu.

Il faut fermement déplorer que les personnes homosexuelles aient été et soient encore l'objet d'expressions malveillantes et de gestes violents. Pareilles réactions, où qu'elles apparaissent, méritent la condamnation des pasteurs de l'Eglise. Elles manifestent un manque de respect pour les autres qui lèse les principes élémentaires sur lesquels se fonde une juste convivialité civile. La dignité propre de toute personne doit toujours être respectée dans les paroles, dans les actions et dans les législations.

Lettre aux évêques de l'église catholique sur la pastorale à l'égard des personnes homosexuelles, paragraphe 10 alinéa 1, signé par JOSEPH CARDINAL RATZINGER prefet en 1986, actuellement connu sous le nom de pape Benoit XVI.

Source:site officiel du Vatican.

Encore une fois, il vaut mieux remettre dans son contexte, je vous encourage donc à lire le reste de la lettre si le sujet vous intéresse.

Je n'ai pas détourné le sens de ce qu'il a dit, et même si le reste est moins aimable j'espère très naïvement que on entendra un petit peu moins parler d'acte homophobe du à des personne ayant des idée religieuse bête et arrêtée, que même les plus hautes instance réprouvent.

Maintenant, si en disant "bête" j'ai blessé des homophobes qui me lisent, je vous prie de m'excuser. De toute façon ils ne comprennent rien, je peux continuer sans eux. [1]

Note

[1] Citation de Patrick Font

- page 1 de 2