vendredi 2 décembre 2016

Un rêve

Cette nuit, j'ai rêvé qu'on avait découvert l'immortalité. Et probablement appliqué à tous et toutes. Mais que son coût était un arrêt de l'évolution, raison pour laquelle on ne devient pas immortel avant d'avoir fini sa croissance.
Je ne comprenais pas pourquoi il neigeait, vu qu'on était en juillet. Ni pourquoi on m'a dit que on m'avait répété ça tous les mois, alors qu'on nous avait révélé l'immortalité qu'il y a quelques jours.
J'ai alors compris, comme je l'avais déjà compris avant, que si on évolue pas, on ne forme pas de souvenirs non plus. Donc que je n'ai juste absolument rien enregistré de ce qui s'est passé entre juillet (de cette année ?) et décembre.
Je suppose qu'il est inutiles de chercher s'il y a une parade à ça. Si je trouvais une solution avec mes connaissance actuelles, je les aurai déjà trouvé avant. À moins que je ne me sois déjà dit ça les fois précédentes, et n'ait déjà pas cherché. En fait, pour chercher mais sans passer ma vie entière à chercher, je devrai tirer un dé. Disons à 6 faces, et chercher si j'ai un 6. Ça me laissera du temps pour faire autre chose. Après tout, ça me laisse toujours le temps de créer, si j'ai effectivement un mois de mémoire, ça me refait faire des nanoWrimo tous les mois. Et puis je pourrai découvrir mon boulot des mois précédents et peut-être avoir de bonnes surprises, ou l'améliorer. Je regrette que mon rêve n'ait pas plus exploré cette piste là.


Étrangement, je me suis surtout inquiété pour mon boulot de chercheur. J'ai souvent peur que quelqu'un ait déjà trouvé mes résultats avant moi. Cette fois ci, ça risquait d'être moi-même. En vrai, c'est pas si grave que ça, je peux aussi relire mes anciens papiers et il suffit que je note mes idées. Sauf que ça me prend clairement plus d'un mois de découvrir un nouveau domaine. Voir certains papiers super longs mettent plus d'un mois à être digéré. Et même pour mes résultats, ça met du temps entre la première idée et l'intuition. Bref, je ne serai plus jamais capable de vraiment comprendre mes propres résultats. Donc de finir par les simplifier et les expliquer au monde. En fait, la recherche était sûrement morte au niveau mondiale. Ce qui était pas forcément grave, si on évolue plus, on développe pas de maladie à long terme, et on peut refaire les mêmes nouvelles choses à l'infini sans jamais s'ennuyer.


P.S.: comme toujours, je suis incapable de savoir ce qui vient du rêve, et ce qui a été rajouté par mon esprit au réveil.

jeudi 11 août 2016

Deux scénarios écrits et abandonnés

J'ai co-écrit deux scénarios. J'en avais déjà parlé en janvier 2015 disant que ma bonne résolution de l'année serait d’arrêter de croire à mon co-auteur.

J'ignore si c'est un reste d'espoir que mon co-auteur tienne ses promesses ou bien le trac, mais je n'ai jamais donné le lien de ces textes. Donc avant de donner les liens, quelques avertissement (trigger warning): viol, harcèlement, meurtre, maladie, cancer. Je ne sais pas si j'en oublie d'important.

cinq.jpg

Somewhere Nice: un road-trip.

Mauvaise blague: un court-métrage.

D'un coté, je suis fier d'avoir mené des si gros projets au bout de la partie où j'étais sensé allé (passer du scénario au film était quelque chose que le co-auteur était sensé pouvoir faire seul). D'un autre, j'ai bien conscience de pas avoir de recul. Parce que ce co-auteur interdisait tout commentaire non-positif, afin de s'assurer qu'on y croyait, ce qui était le seul moyen pour faire avancer la création. Et que j'ai joué le jeu. Et que ça marche, pendant le temps où j'ai bossé dessus, il m'auto-convainquait (?) que c'était bon.

vendredi 29 juillet 2016

Un rêve étrange

J'ai fait un rêve assez précis, et j'ignore à quel point c'est basé sur une historie que je connais.
J'étais en vacance à Marseille, en voiture avec une amie. On rentre à Paris, mais, suite à une erreur du chemin, on se retrouve en Suisse. Là, on se souvient tous les deux avoir vu un reportage disant que là bas, les autoroutes servent parfois de piste d’atterrissage pour les avions, et qu'on demande alors aux conducteurs de dégager les autoroutes. Or un message radio nous dit de quitter la route et trouver un domicile, car non seulement il ne faut pas se prendre l'avion, mais il ne faut pas le voir, vu que ce sont des avions secrets de guerre.
En fait, on se souvenait de ça, car c'était une discussion, coupée au montage, à laquelle on avait assisté, lors de l'interview par M6 d'un bibliothécaire/agent du métro. Cet agent témoignait suite à un accident d'avion qui l'avait brûlé au 50%ème degré. L'avion avait atterri sur la partie en plein air de la voix de métro, mais n'avait pas supporté le passage sous-terrain. Et dans un ouvrage contestataire acheté par sa bibliothèque/station de métro, il avait lu que la Suisse utilisait des autoroutes pour réduire ces problème et encourager les gens à prendre les transport en communs en réduisant les arrêt dû aux avions.
Moi, j'étais revenu dans ce métro parce que je voulais les non des agents de sécurité d'une star, qui avaient tenté de m'interdire de monter dans le métro. Cette star, voulait montrer qu'il était quelqu'un comme tout le monde, et qu'il prenait le métro. Mais pour que ça rende bien en photo, il avait mes des vigiles à chaque station qui ne laissaient pas le passage aux moches. Grâce à l'accident d'avion qui a détourné l'attention, j'ai pu me faufiler. J'ai voulu faire un selfie «le moche avec les beau», l'idée était même accueilli avec enthousiaste par la rame du métro - sauf que mon téléphone n'avait plus de mémoire. Donc je vous posterai pas le selfie. Et je suis donc revenu, car je me suis dit que c'était discriminatoire, et que même si je ne me trouve pas particulièrement beau, je me devais de savoir qui avait décidé de cette règle et porter plainte contre lui - sauf que je ne pouvais pas le faire, sans connaître le nom de la star, et que j'y connais rien en People, donc il fallait qu'on me confirme qui c'était.
Une fois revenu dans la station de métro, quand j'ai vu l'employé victime de l'accident, j'ai eu honte de m'être énervé pour si peu, et j'ai prétendu que je venais pour la bibliothèque. Mais c'était plus intéressant, car il n'y avait plus que des bédés, les livres avaient tous été pris, donc je suis rapidement reparti.
Revenons à mon road trip de vacances. On est perdu en Suisse dans un petit village, quittant l'autoroute pour chercher au milieu des chemins parsemé d'arbre une personne qui nous héberge. On tombe sur quelqu'un qui était en train de cacher ses clefs sous une brique mal attaché du sol de son jardin. Sauf qu'il trouve une deuxième clef qui est déjà là, ce qu'il ne s'explique pas. Quand on arrive pour demander un toit le temps que l'avion atterrisse, il nous demande si c'est notre clef, on la prend et réalise que oui. On rentre dans notre appartement, puis on se dit que, finalement, ça fait pas de mal de regarder un avion atterrir.
En guise d'avion, on voit une énorme soucoupe, de style extraterrestre, avec un immeuble posé sur lui. Elle attérit difficilement, on se dit qu'elle ne pourra jamais se cacher. Mais à la place, mais on réalise que si, car le style préfabriqué de cet immeuble ne déteint absolument pas avec la ville pauvre qui est pas loin. À tel point qu'elle y atterrit, après quelques soubresauts, et que l'immeuble à l'air d'avoir toujours été là. Cet immeuble de soucoupe possède même un marchant de frite en cornet, qui se trouve à côté d'un fast-food à emporter, et les vendeurs aux fenêtres des deux boutiques parlent comme s'ils se connaissaient depuis toujours.
Dans ma maison, on sait pas quoi faire à ce sujet, mais trouvent pertinent de chercher à savoir si on a des pouvoirs psychique. On tente de passer des idées dans un petit dé noir qu'on croit être psychique, et on regarde si l'autre arrive à le lire. Après plusieurs essais raté qui nous font désespéré, on accepte d'aussi dire un autre mots à autre voix, comme indice.
Mon amie me donne «Levallois-Perret» comme indice, et là, je devine correctement que le mot mis dans le dés est «Radis».
Fort de cet découverte faramineuse, la porte sonne. Notre hôte nous dit que c'est sa sœur qui rentre de faire les courses. Quelque chose me surprend dans cette sœur, je lui dit «donc, vous venez de faire les courses de rues ?», elle confirme «oui, comme on dit chez moi, j'ai fait les courses de rues... à non, j'ai oublié des trucs, vous pourriez m'aider jeune fille ?»
J'accepte, et une fois ressortie, seule avec elle, je lui dit: en fait, on n'a jamais dit «course de rue», vous êtes l'extraterrestre arrivé en vaisseau ! Elle me répond que j'ai vu juste, puis vient me toucher, je sais qu'elle va prendre le contrôle de moi, et veut passer le message qu'une extraterrestre télépathe a atterrit ! Elle me touche et je ne trouve donc plus rien de surprenant.
J'ignore comment on va s'en sortir car là réveil sonne, et c'est très frustrant !

jeudi 6 août 2015

MicroSff et MinHistoire

MicroSFF est un auteur de fantasy et de SF qui a la particularité d'écrire des petites merveilles en un tweet.

Il m'a inspiré MinHistoire avec un moindre succès et une moindre régularité, je l'admet. Puis Navo a écrit Je me demande à quel point ce serait compliqué de tenir un compte Twitter avec de vraies histoires de 140 caractères., puis [ On me parle de @MicroSFF ! Très cool. En français, les mots sont tellement plus looooooongs. Indubitablement.|https://twitter.com/Navo_/status/628177298898952192]

Prenant ça pour un défi, j'ai eu l'idée, avec la permission de l'auteur, de me lancer dans la traduction des histoires de MicroSFF, sous le nom de MicroSFFr. Je confirme, après 38 histoires écrites, plus d'autres programmés, et quelques une traduites par un ami: eh bien, en français, pour tenir en un tweet, il faut couper. Mais en général je réussi à garder l'essentiel du sens, même s'il arrive qu'une femme devienne un homme pour me faire gagner de la place en accord d'adjectifs, ou même qu'un pluriel devienne un singulier. Et surtout, souvent, qu'un adjectif doive purement disparaître.

Mon but, mais je ne sais pas si je le tiendrais, et d'avoir assez de tweet d'avance pour être capable d'en publier un toute les deux heures, sans discontinuer. Je suis incapable de dire combien de temps ça prendra, vu que sur les 2516 tweets, je ne sais pas combien MicroSFF a fait de réponse aux gens, de pub pour son patréon et ses textes long, ou de rediffusion. Mais entre les archives et les nouvelles histoires, on a quelques mois à tenir. Pour info, les histoires récentes sont traduites en priorité.


Pour l'instant, la 1ère constatation que je peux faire, c'est que les textes qui ont le plus de succès sont ceux qui sont retweeté par une célébrité. Tel Pour / Faire / Voir que / je suis fort / J'écris ce poème / En suite de Fibonacci / Mais je ne sais pas comment il peut se terminer. qui a été partagé par MicroSFF ou tel Ce fut le plus grand FlashMob. Un milliard de personne disant «Bip» au même instant. Et Dieu se réveilla, arrêtant de rêver l'univers. qui a été partagé par Navo.

vendredi 24 mai 2013

Un livre de Babel, de Borges / Babel's book by Borges

English bellow

Un livre de Babel, de Borges

Jorge Luis Borges est un auteur souvent cité par les mathématiciens. Sans source, je dois en avoir entendu parler chez Tangeante, dans les images des maths, dans des blogs de vulgarisation, et aussi dans celui de David Madore. Mais parfois, - sauf chez ce dernier - j'ai eu l'impression qu'il a écrit une unique nouvelle la bibliothèque de Babel.

Léger spoiler: Un livre de la bibliothèque de Babel a un titre, fait 410 pages, de 40 lignes de 80 caractères. Il y a 22 lettres, la virgule, le point et l'espace. Je n'avais jamais vu de tel livre, alors j'en ai écrit une quasi-infinité. Une fois le téléchargement terminé, cela prend quelque seconde à charger, c'est normal, votre navigateur génère un nouveau livre à chaque lecture.

Attention: Le paradoxe du singe savant vous dit que vous pouvez potentiellement tomber sur un extrait de la bible, voir un million trois-cent onze mille neuf cent quatre-vingt dix neuf fois la même lettre, et un point final, ou le futur roman à la mode. Ou plus probablement rien de tout ça. Mais en cas de violation du copyright, ça ne serait donc que pur hasard non reproductible.

Il y a aussi une version pour LaTeX.


A Babel's Book, by Borges

Jorge Luis Borges is an author often quoted by mathematician, for its "The library of Babel", and the meta subjects he wrote about.

Spoiler: A Babel's library book has 410 pages of 40 lines and 80 characteres by line. There are 22 letters, comma, dot and space. I have never seen such a book, so I wrote almost an infinity of them. Once downloaded it may take a few second to load, it's normal, every time the page is opened, the computer generate a new book.

There is also a LaTeX version.

samedi 12 mars 2011

Main dans la main

Il est beau.

Je ne montrerai pas sa photo, et puis mes gouts sont rarement partagés, donc je vous demanderai de me faire confiance. Mais je vous assure, il est beau !

Là, sa main, la main dans la main... C'est tellement... comment dire... mignon ? Tendre ? Je ne suis pas doué pour trouver les mots, et d'ailleurs, durant cet instant là, je suppose que ça n'avait pas d'importance. Et puis aussi, moi, j'en avais tellement rêvé de tenir sa main.

Je ne sais pas pourquoi mais je trouve que ça revêt une très grande importance d'être main dans la main. Ça ne me parait pas anodin en tout cas, et pourtant, j'ai déjà fréquenté des associations gays et parfois on y voit des truc bien plus osé. Enfin, bien plus osée mais qui ne semblaient porter aucun sens. Ce n'est pas une critique, c'est très bien de s'amuser, c'est juste différent. Mais là, main dans la main, ça reste très particulier. Moi-même, j'ai pendant si longtemps voulu la tenir, cette main.

Enfin, je n'ai pas voulu faire que prendre sa main, mais c'est un début, je suppose. Et là il donne la main, et je maintiens, c'est un très beau garçon.

C'est juste si dommage que, dans sa main à lui, ç'ait été sa main à elle !

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + Première version posté le 2009-05-17 01:15, mais j'avais envie de la remettre en avant et de le retravailler car ça reste un de mes texte préféré.

En fait, ça ne vise personne en particulier, donc ne cherchez pas qui ça peut être. C'était juste pour le plaisir de tenter d'écrire un texte ambigu, et de mettre une chute à la fin.

lundi 7 mars 2011

Facebookerie

Les gens qui regardent mon facebook et mon blog sont très différents, donc je sais rarement où poster. J'ai mis tout un tas de petites phrase que j'espère drôle sur facebook. Pas de quoi faire un billet de blog, je vais donc faire une compilation ici.

Encore qu'entre nous, je relis tout mon blog (et corrige des tas de fautes), ça ne m'avait pas toujours arrêté qu'une blague soit courte... mais je préfère faire des billets un peu plus consistant, allez comprendre.

Tant qu'à faire un billet fourre tout, Orange m'a confirmé que ma ligne est suspendue, et que si je ne paye pas avant samedi dernier elle sera résiliée ! Il est aussi possible qu'ils m'aient mis sur préventel et aient donné mon dossier à une agence de recouvrement... Au téléphone ils m'ont dit -la semaine dernière - qu'ils ne le feraient pas car je ne leur doit rien, et que ce n'est pas eux qui ont un problème mais l'"informatique"... Je vais bien voir si je reçois des nouvelles cette semaine.

  • Je veux râler contre deux personnes ! two facebook "amis". One doesn't speak english... or l'autre cause pas français... both travaillent tosemble.... je sais pas what to do.
  • J'arrive pas à réviser mon one man show, j'arrête pas de procrastiner avec des cours de maths !
  • J'aimerai bien entendre une chanson qui soit une plainte déchirante contre les limites du mondes tels que la différente de P et NP, la non décidabilité des mathématique et la limite des déplacement par la vitesse de la lumière.
    Et une autre sur un homo amoureux d'un hétéro.
  • Est-ce qu'un dresseur de pokémon enrhumé éternue pikatchoum ?
  • Je viens de démontrer 1=3, le reste du devoir devient extrêmement facile, bonne nuit.
  • Pendant, l'examen, j'ai fait une très jolie (longue) preuve de: pour tout e>0, on a 2e>0. (Je suis pas sûr de ne pas avoir fait de faute)
  • Je suis webhamster d'un seul site web relativement important (un peu moins de 2000 visiteurs par jour), et 23 personnes y ont un rôle actif. Je fais juste une demande: que jamais personne ne regarde mon php !
  • Le soleil est rare
    Donkey Kong Aussi

    Pourquoi je pensais à ça en écoutant la valse de Melody ?
  • a pleuré en lisant la dernière page de Fur-piled.
  • Je considère que j'ai compris un livre de mathématique si je suis capable de trouver et corriger des fautes. J'ai très bien compris ce cours là !
  • Une deuxième personne intéressé à lire mon article en 5 mois. Mais c'est la gloire !
  • c'est quoi l'intérêt de me préciser qu'il connait la version "libre sur linux" de snake. Je parlais du principe du jeu, je m'en moque de la version.
  • Je crois que je dois être encore québécois de cœur. "It is fucking something" j'ai envie de traduire par "C'est quelque chose en maudit !"
  • Je crois que j'aime les gens qui doutent.
  • se pose une question fondamentale. Les textes des improvisateurs (de n'improtequoi par exemple) ils sont placé sous quel licence ?
  • Je suis certain qu'il y a une explication rationnelle sur la façon dont je me suis lis à lire la fiche wikipédia de Sailor-moon. Et je savais bien qu'il y avait un couple Lesbien censuré ! (Pour le gay, j'avais pas deviné, mais je pense que j'avais vu que les saisons 3 et 4)
  • Papier soumis. Ça fait un bien fou !
    Ce à quoi une amie répond: "Tu as un bien curieux fétichisme" commentaire que 2 normaliens aiment.
  • Enfin en vacance ! Examens finis et très probablement réussi, plus cours avant février !

    Quoi, c'est CA ma todo list ? Je veux retourner en cours !
  • [webhamster] est une image que Léo Magna m'a offert, suite à une faute de frappe que j'ai faites sur AIM. J'aime beaucoup le jeu de mot, donc je garde ce mot, et je suis content d'avoir un cadeau, de sa part, ça me touche. Cependant, je ne me considère pas comme un furry.
  • Quelqu'un sait comment lire les mémoire "PCI Express Mini SSD" des eeePc 901 quand l'ordi est mort ? Ma solution actuelle risque d'être: racheter un ordinateur identique pour y mettre la carte de l'ancien ordi... mais ça va être un peu cher comme adaptateur pci->usb.
  • personne aurait un eeepc 9xx qu'il pourrait me prêter pendant quelques heures. (Leurs disques dur sont spéciaux et il semble qu'il soit impossible de les lires sans se servir d'un autre eeePc 9xx)
  • Insérer ici un propos cynique ou marrant, et attendre les emails disant qu'untel aime.
    2 personnes aiment, les réponses sont: "J'aime pas. Trop cynique :)" et "J'aime pas, pas assez cynique !"
  • P=NP, j'ai trouvé un merveilleux algorithme polynomial pour 3-Sat, malheureusement l'espace disponible sur les disques durs de la terre est trop petit pour l'y écrire.
  • Ce serait quoi l'équivalent du Cormen pour la cuisine ?
    Et une excellente réponse : "Tu peux déjà t'inspirer du théorème de Cuisinier Le vin prouvant la NP-complétude de SAT."
  • Le problème pour faire des blagues sur les gays, c'est qu'il faut prendre des gants. Mais si on prend les longs blancs avec un peu de dentelles on se fait traiter de folle.
  • ‎Entendu sur un cd "J'en ai rien à faire du regard des gens", si c'est vrai, pourquoi tu prend le temps de nous le chanter ?
  • s'est fait traité de nerd par un matheux et de geek par un informaticien(un qui programme et qui fait de la recherche)
    Ça commence à devenir inquiétant; surtout que mon activité la plus geek étant de donner les cours latex/linux, je suis un geek qui va vers les gens; ça doit pas coller au niveau de la définition, si ?
  • Je vieillis, ça se voit; ça doit bien faire deux moi que je n'ai trouvé aucune preuve pour prouver que P<NP
  • The pivotal P != NP conjecture was finally proved in 2010 by Vinay Deolalikar in a proof provided both in 10pt and 12pt font size

(la phrase est de a3_nm, et je suppose qu'il est trop tôt pour dire que l'article est correcte, mais je l'adore quand même)

  • let n=2^{...}, we will assume without loss of generality that n is a multiple of 3.
    Y a des fois, j'écris de ces trucs :s
  • [Pour la réintégration des dauphins dans les pyrénées]
  • Si quelqu'un peut m'expliquer le théorème que j'ai prouvé hier je lui serai reconnaissant, je ne le comprend plus.

samedi 8 janvier 2011

Le Texte

Écrivez le texte, je vous conseille très fortement de participer, l'idée peut être marrante (et risque aussi d'essuyer un échec, mais ça ne coute rien d'essayer).

Je propose ma première phrase, pour me "rencontrer" au sens du Texte, laissez un commentaire/ un email à arthur@milchior.fr. Et vu que j'ai pas d'imagination, je prendrai la phrase du dernier billet

D'autre part les raisons de la peur, qui peuvent être multiples, m'indiffèrent. C'est le sentiment de peur ici qui importe.

vendredi 22 janvier 2010

Boucle temporel avant fin du monde.

Ce titre en six mots résume un véritable problème que je vous soumets, encore.

Comme vous n'allez pas tardé à l'apprendre[1] la fin du monde est proche. Enfin, disons la fin de notre civilisation. Comme certains l'avaient prédit il ne s'agit pas d'une météorite, ni même d'une guerre thermo-nucléaire globale, je dirai même que, alors que c'est la 4ème fois que j'y assiste, je n'ai toujours pas compris exactement ce qui se passe. La seule chose que je sais c'est que ça commence par une coupure globale d'internet, et que les choses se mettent à se détériorer très rapidement !

Seulement, pour une raison un peu dure à expliquer, il semble que nous soyons au moins une petite centaine (peut-être beaucoup plus, c'est dur à dire) à être coincé dans une boucle temporelle d'environ deux semaines (je n'ai encore jamais vécu le 6 février 2010[2]). Si on était dans une histoire de science-fiction je supposerai qu'il y a une raison suprême (du narativium?) qui veut que nous empêchions cette fin de civilisation de se produire, sauf qu'en pratique, on ne voit pas trop comment faire.

Je me doute bien que d'ici au 27 janvier je n'aurai pas un moyen de vous faire croire un traitre mot de ce que je raconte, donc, s'ils vous plait, si vous avez un blog et que vous aussi êtes coincé dans la boucle, pourriez vous témoigner ? Unis on aura plus de force !

Pour les autres, j'ai une question, si j'en crois Marc-Antoine il y a un moyen très simple de sortir de la boucle, selon vous, vaut il mieux vivre cette fin du monde, ou revoir encore et encore cette destruction ? Pour le moment, je penche pour la deuxième solution, je ne suis pas sur de ne pas changer d'avis au bout d'un certain nombre d'itération, la troisième était déjà atroce.

Et après tout, comme avait à peu près dit quelqu'un[3], « j'aurai voulu assister à la création du monde, mais je suis né trop tard, j'aurai peut-être la chance d'en voir la fin. »

Notes

[1] ça fera la une le 27 janvier à 4a.m. GMT

[2] Ce qui implique que en pratique, il se pose la question théorique de savoir si je pourrai participer à l'événement qui se tiendra le 7 février !

[3] Je ne trouve plus la référence, si quelqu'un l'a, merci de me la donner, non pas que ça changera grand chose.