Texte › phrases plus ou moins entendues

En tout cas, le début est vrai

Fil des billets - Fil des commentaires

Sous-catégories

vendredi 14 septembre 2018

Témoignage: dojo rationaliste

Le week-end dernier, j'ai été au less-wrong community week-end. J'ai commencé à écrire un billet le résumant, puis je l'ai perdu. Comme j'ai la flemme de réécrire tout de suite, je vais plutot parler du lundi. Où j'ai revu des gens du week-end.

Lundi soir, les gens encore à Berlin étaient invité à participer au «rationalist dojo»[1]. Je ne sais pas comment ça se passe exactement d'habitude, mais il semble qu'on était exceptionnellement nombreux. Ce soir là, l’hôte proposait une activité précise qui occuperait la majorité du temps. J'ai cru comprendre que ce n'était pas tout le temps le cas, mais que les activités habituel étaient moins intéressante si on ne venait qu'une fois.

Voici ce que j'en ai vu et compris. Comme c'était assez chronométré en terme de temps, de façon à ce que ça tienne en deux heures pile, j'ai pas pu poser de question quand je comprenai pas, et mon anglais n'est pas assez bon pour tout comprendre. Je vais commencer par les activités hebdomadaire, et finir par l'activité principale du jour.

Activité hebdomadaire

Ça a commencé par 10 minutes de méditation. N'ayant aucune idée de ce qu'est la médititation[2], j'ai juste passé 10 minutes à me reposer.

Si ces 10 minutes ont apporté une idée, quelque chose qui peut se régler rapidement, les gens avaient 5 minutes pour régler, noter l'idée sur un papier/téléphone/ordi... J'ai partagé ma 4G à quelqu'un, car il y avait pas de wifi sur place. L'abonnement sosh français 50GO+la directive européenne sur le roaming, c'est vraiment fantastique ! Après une pause, un autre temps de 5 minute était proposé pour faire la meme chose, mais relativement à une autre idée.

Il y a eu 5 minutes de «bragging», où l'on peut partager des choses dont on est fier cette semaine. Beaucoup de bragging était liés au week-end less wrong. En ce qui me concerne, c'est vaincre ma flemme et etre venu en pays étranger (après tout, quand mon réveil à sonné à 5h30 du matin à Bruxelles, j'ai sincèrement hésité à abandonné mon billet et l'hotel tellement tout ce que j'avais prévu me semblait épuisant). Pour d'autre, ça a été d'avoir organisé le week-end.

Il y a eu un tour concernant les engagements de la semaine passées. Les habitué s'engagent auprès des autres à faire un certain nombre de truc, créer tous les jours (avec 2 jokers), par exemple. Ou bien aller courrir 3 fois dans la semaine, etc... Et certains, en plus, pour se forcer, s'engagent à donner une certaine somme à une association s'ils n'ont pas tenu leur engagement. Cette réunion permettant de faire le point de façon hebdomadaire. D'autres engagement de ce type sont ensuite pris en fin de séance - uniquement pour ceux qui seront là la semaine suivante.

Activité principale

L'activité se nomme Time Travel. Elle était organisé par son créateur. Elle est basée sur ce que nous faisions, 5 ans en arrière, jour pour jour. Donc le 10 septembre 2013. Personnellement, j'étais en 2ème année de thèse, j'avais commencé à co-écrire un scénario, et j'étais encore en très bon terme avec mon co-auteur. Je me préparais à aller parler à la conférence Highlight. Je pensais avoir fini d'écrire mon théorème sur les automates et FO(<,mod). Je n'avais pas accès à mes email de cette époque, puisque j'avais pas pris mon disque de back-up, donc j'ai du faire confiance à twitter et facebook pour me souvenir. Ça m'a permis de bien rire, parce que j'avais totalement oublié les blagues que j'ai écrite il y a 5 ans, et j'aime bien mon humour. Comme des gens ont oublié de faire cet exercice préparatoire, ils ont eu 5 minutes pour relire leurs logs de 2013.

Premiers conseils

Le tout début m'avait l'air assez classique. Il consiste à prendre 10 minutes pour faire une lettre à ton toi de 2013, lui donner des conseils. Certains conseils ont pu etre partagé au groupe, quand ils étaient très généraux, du style: achète des bitcoins, c'est un excellent investissement(Je suis pas entièrement convaincu d'etre capable de ne pas avoir perdu mes clefs privées entre 2013 et 2018 si j'avais acheté des bitcoins, donc je pense que se contenter d'acheter des actions qui ont le plus augmenté en valeur en 5 ans serait plus sur.). D'autres conseils étaient de faire plus attention à sa santé. Personnellement, si j'avais pu envoyer n'importe quel texte, je me serai envoyé la totalité de ce que j'ai écrit depuis 2013, ça m'aurait évité de le réécrire.

Mon souci, c'est que je suis incapable de savoir, aujourd'hui, quels conseils donner sur certains points. En effet, cet été, une productrice m'a signé un contrat pour pouvoir produire un texte que j'ai co-écrit avec mon co-auteur; peut-etre que finalement ça n'aura pas été une perte de temps; dans ce cas, 5 ans ne me permettent pas de juger du résultat de mon action. Par ailleurs, cette co-écriture fut quand meme instructive. Au plus, j'indiquerai de ne pas préter le moindre centime à ce type, mais j'étais pret à accepter de perdre l'argent préter si on devait en arriver là, donc l'un dans l'autre, ça peut valoir le coup.

Un autre souci, auquel j'aurai du penser, signalé par quelqu'un d'autre, c'est l'effet papillon. J'ai déjà indiqué à quel point un événement important dans ma vie avait dépendu de 44 événements, qui auraient tous facilement pu ne pas avoir lieu. Il est donc probable que me proposer un changement aurait supposé ne pas rencontrer certaines personnes que j'aime !

Généraliser

La seconde partie m'a plus intéressé. Il s'agissait de trouver des motifs récurrent dans les conseils qu'on s'est donné, et abstraire les conseils. Un pattern que je retrouve super souvent, c'est le manque d'agency. En effet, après le lycée, j'ai voulu faire une prépa (et j'ai échoué), car tel que présenté par mon école, c'était l'unique voix - à part peut-etre pour ceux qui veulent faire médecine. J'ai été à Montréal car on me l'a proposé. J'ai été à l'ENS de Paris car il y avait un lien sur le site de département de math de l'UPMC suggérant de faire ça. J'ai été en doctorat car c'est ce qui vient après le master, puis en post-doc car c'est ce qui vient après le doctorat. De meme, j'ai fait des Intervention en Milieu Scolaire parce que on nous avait proposé ça à la réunion de rentrée de l'association LGBT de normal sup'. Puis j'ai été à SOS homophobie car c'est, en gros, le mag, mais pour les moins jeunes. Meme le blog, par exemple, je sais pas si ça me viendrait à l'idée d'ouvrir un blog aujourd'hui; mais il y a 10 ans, je voyais plein de blog intéressant, et j'ai voulu imiter (non pas que ce que j'écrivis il y a 10 ans soit intéressant).

Appliquer ces conseils aujourd'hui

Retrouve t-on les meme motifs qu'il y a 5 ans ? Si oui, comment pourrai-je appliquer aujourd'hui le conseil que l'on s'est envoyé il y a 5 ans.

Ça m'a conforté dans une décision, qui attendra encore quelques mois pour etre rendue publique. Qui attendra aussi que je lise quelques autres textes qui me confirmeront ou m'infirmeront des idées que j'ai en tete depuis cet été.

Futur

Nous arrivons maintenant en 2023. Le but était alors d'écrire une lettre à notre nous de 2018. Tout comme nous, en 2018, avions écris en 2013.

Je crains manquer d'imagination, cet exercice m'a bloqué. Il faut dire aussi que j'avais compris qu'on écrirait une lettre au nous de 2023, donc que dès le départ, je n'aurai pas fait le bon exercice.

Petit groupe

Nous nous mettions ensuite en groupe de 4 ou 5, afin d'échanger nos idées sur cet exercice. Vu que j'ai commenté plus haut, je ne vais pas réécrire ici les idées que j'ai donné au groupe.

Gros groupe

Enfin, nous nous remettions tous en cercle. Et nous partagions aux autres les idées qu'on a entendu dans le petit groupe et trouvé intéressante (et qui ne sont pas notre idée). J'aime beaucoup ce concept d'avoir deux tailles de groupe. Si je ne suis pas capable de savoir ce qui est intéressant à partager, alors je le partage en petit groupe. Et c'est quelqu'un d'autre qui partagera au grand groupe s'il a trouvé mon idée pertinente. Si aucun membre du petit groupe ne veut partager mon idée, alors ce n'est pas la peine de l'envoyer au grand groupe.

Notes

[1] Je préfère le terme aspirant rationaliste. Car, meme si j'aimerai trouver comment améliorer mes méthodes de réflexion, je trouve le terme «rationaliste» bien trop prétentieux pour oser me l'appliquer à moi meme.

[2] À part les clichets de gens, assis en tailleurs et lévitant.

dimanche 18 février 2018

Tentative de compréhension d'une couverture de magasine télé

«Exclusif:
Franck Dubosc
"La comédie se porte bien en France"»

C'est ce que j'ai lu sur un magasine télé trouvé chez mes parents.

Je suis resté perplexe devant cette accroche. Plusieurs minutes. Je n'ai pas réussi à comprendre.

Pas concernant l'affirmation que la comédie se porte bien. Je sais qu'il est de bon ton de cracher sur le cinéma français, et la comédie en particulier. Je veux bien croire qu'elle se porte bien financièrement, en terme de place vendue, de nombre de film produit. Quant à la qualité, je veux éviter de juger sans avoir vu. Et j'ai pas spécialement envie d'aller voir.

Exclusif

Par contre, que peut bien signifier le mot «Exclusif» ici ? Ce qui est exclusif, c'est l'«information» "La Comédie se porte bien en France" ? J'espère bien que c'est pas une exclusivité. Ça voudrait dire que les gens étaient pas au courant. Ça serait très inquiétant pour le domaine de la comédie, si c'était quelque chose de totalement nouveau au point que c'est une exclusivité de dire qu'elle se porte bien. Pire, ils en seraient au point où ça va tellement mal qu'ils savent que les lecteurs d'un magasine télé savent que ça va mal, et qui faut leur dire que ça a changé.

Ou alors, ce qui est exclusif, c'est que Dubosc pense que la comédie va bien ? Dubosc n'est pas la personne la plus critique qui soit quand à son métier. Pour autant que je le connaisse, c'est un bon client des médias, pas contrariant, plutôt consensuel. J'espère bien qu'il pense que la comédie va bien. Ça fait des décennies qu'il gagne sa vie et sa notoriété avec ça ! Et quand bien même ça irait un peu moins bien en ce moment, je doute que ça soit lui qui tire le signal d'alarme quant à l'état de la comédie, ça ne collerait pas trop à son personnage.

Ou alors, ce qui est exclusif, c'est qu'ils aient une interview de Dubosc contenant la phrase "La comédie se porte bien en France". Mais dans ce cas, pourquoi nous dire que c'est une exclusivité ? Je veux dire, c'est un peu le principe des interviews qu'une personne donne à un journal en particulier. Le fait que le verbatim de l'interview soit exclusif à ce journal.

Conclusion

Comme m'a dit le membre de la famille à qui j'ai fait ces réflexion à haute voix, étant bloqué devant le journal télé: ça ne sert à rien de réflechir autant à ces trois lignes. En supposant que la couverture n'ait pas été créé par un générateur de texte aléatoire, je me demande encore ce qui est passé par la tête de la personne rédigeant ce morceau de couverture là.

dimanche 1 janvier 2017

«Appelle la police»

J'ai été formé au premier secours. Plusieurs fois. Et pour l'instant, le seul truc que j'ai appliqué, c'était appelé les secours. Ce que j'ai fait 3 fois déjà. Mais on ne nous forme pas à ce qu'il faut faire en cas de menace d'agression. À défaut, je vais poser ici mes réflexions sur ce que j'ai vu tout à l'heure. Donc, trigger warning: menace de violence, indifférence, police.

Les événements

Dans ce qui suit, je donnes les événements tels que je m'en souviens. Avec tous les défauts qu'ont la mémoire humaine, qui recrée l'histoire en se la remémorant. Avec une évaluation des durées faussé par la frayeur et par l'absence de chronomètre interne. C'est même pour ça que je couche l'histoire par écrit sitôt rentré chez moi, avant qu'elle ne se déforme trop.

Dimanche 1er janvier 2017, 17 heures 30 environ, j'entre dans la boulangerie à côté de chez moi. Une femme court, rentre avant moi, et me claque la porte au nez. Elle passe derrière le comptoir et va dans l'arrière boutique. Elle crie «appelle la police». La vendeuse la suit et lui parle. Je vois plus ni elle ni la vendeuse, mais je les entend. Un homme, plus grand qu'elle, entre dans la boutique et leur crie des chose que je ne comprend pas - à part qu'il dit à la vendeuse de faire sortir l'autre femme. Une vingtaine de secondes plus tard, il ressort et attend devant la vitrine, regardant vers l'intérieur. La femme itère sa demande d'appeler la police, la vendeuse tente de la calmer. Une autre cliente rentre. Nous patientons plus d'une minute, sans personne derrière le comptoir. La cliente dit qu'elle va aller ailleurs. Je lui dis que, «vu ce que j'ai entendu, je ne veux pas les laisser seule. -Qu'est-ce qui se passe ? -la femme étant entrée en disant d'appeler la police.» La cliente reste. J'hésite à appeler, vu que le type est toujours devant la vitrine, nous regarde, qu'il risquerait de mal le prendre, et qu'il n'a pas l'air de bonne humeur.

La vendeuse ressort, je lui demande si tout va bien, s'il est possible de l'aider. Si elle veut que j'appelle la police. Elle me répond qu'elle ne veut pas de problème, et que son patron allait bientôt arriver de toute façon. Je prend donc mes deux baguettes et ressort. Une fois sorti, je m'éloigne de l'homme et appelle la police. La première personne que j'ai au téléphone me passe une autre personne. J'explique donc la situation du dessus. Disant que je ne savais pas ce qui se passait exactement, mais que j'ai préféré bon de les appeler. Mon interlocutrice semble ennuyer, parce que je ne peux pas garantir s'ils sont toujours à l'intérieur (je m'étais éloigné. Et il y a sûrement une sortie dans l'arrière boutique, qu'elle aurait pu prendre sans que je la vois.) Elle a donc peur qu'elle envoie ses collègues pour rien. Je réitère donc que j'ai vu une femme paniquer crier d'appeler la police et que la vendeuse a juste dit qu'elle ne voulait pas de problème. Elle a dit qu'elle envoyait quelqu'un.

Note en passant, je ne fais pas de reproche à la vendeuse. Contrairement à moi, elle ne peut pas s'éloigner. Si elle appelle, il le sait. Même qu'il pourra la retrouver plus tard vu qu'elle bosse ici. Pour autant que je sache, elle était seule dans sa boutique.

Je continue mes courses. Puis 20 minutes plus tard environ, en arrivant chez moi, je vois un camion de pompier et une voiture de police garé en face de la boulangerie. Je vois 8 policier/ère.s devant la boulangerie, certain-e-s en sortent. Je vais donc les voir, pour dire que c'est moi qui les ait appelé. J'ignore si ça peut servir. Ils m'ont demandé si je pouvais décrire l'homme. J'ai dit que non. Ils m'ont demandé si je le voyais encore. J'ai répondu qu'il était devant la boutique quand je suis parti, mais qu'il n'est plus là. Ils sont donc parti, suivre un collègue. Je les ai entendu dire qu'ils cherchaient l'homme.

La suite

Je n'ose pas retourner dans la boutique et demander à la vendeuse comment ça a évolué. Après tout, elle ne voulait ni problème ni mon aide. Je n'ai pas la certitude que je n'ai pas envenimé la situation. En particulier si l'homme a vu les voiture arriver, mon cerveau me fournit tout un tas de réaction hypothétiques pas très cool. Le fait que les policier/ère.s soient en recherche de cet homme, et qu'il y a un camion de pompier en face n'est pas pour me rassurer.

Pensée après coup

J'ai pas spécialement de regret. Dans le sens où j'ai l'impression d'avoir agi de manière relativement correcte, vu les informations dont je disposais au moment d'agir. Que ce soit les informations sur cet événement précis, ou les meilleurs réactions à avoir en cas de menaces. Ce qui ne m'empêche pas de trembler au moment où j'écris ces lignes.

À la réflexion, sortir une fois que j'ai les baguettes est incohérent avec ma volonté de ne pas les laisser seule. Même si j'ai été légèrement rassuré par la vendeuse sur le moment, a fortiori c'est stupide, vu que ce n'est pas elle qui demandait à appeler la police.

De plus, je ne suis pas physionomiste. Je le sais, et aurait donc du en tenir compte en regardant attentivement l'homme. Et puis, vu qu'il ne faisait pas attention à moi et restait à regarder la vitrine, j'aurai probablement du moi même rester au coin de la rue et le regarder. Voir s'il rerentrait, ou où il partait. Ça m'aurait permit de répondre à la question de la police (que je ne savais pas que la police me poserait).

J'ignore si j'aurai des suites. La police à mon téléphone, ils ont demandé mon nom. Je suppose que je pourrai être amène à témoigner. Auquel cas ce billet m'aidera à avoir une mémoire fraîche, vu qu'il est rédigé moins d'une heure après l'incident.

De plus, je vais relativement souvent à cette boulangerie. Ce n'est pas ma préféré, mais elle est ouverte tard et le dimanche. Je reverrai donc sûrement la vendeuse. J'ignore si elle se souviendra de l'incident - probablement - et que j'étais là et ait demandé si je pouvais aider - probablement pas. D'un autre côté, c'était déjà suffisamment dur de sortir du rôle de client qui veut deux baguettes, pour rentrer dans le rôle d'autre humain qui veut savoir s'il peut aider pour ce qui semble être une urgence. Alors je ne pense pas que je ressortirai de mon rôle pour demander un renseignement. Outre le fait que cette histoire ne me concerne que de très loin, et avoir été témoin et appelant ne me donne pas le droit à des informations sur leurs vies privées.

Conclusion

Comme le laisse entendre l'introduction, je regrette un peu que l'on ne soit pas formé aussi à ce qu'il faut faire en cas de menace, sur soit ou sur autrui. Et je me demande sincèrement quoi changer pour diminuer les chances de mauvaise conséquence si ce genre d'action devait se reproduire.

Mise à jour

J'en ai rediscuté, deux semaines après, avec la boulangère. Elle m'a dit que j'avais bien fait d'avoir appelé la police. La police a pris ses coordonnées, et est parti avec la femme. Elle n'a jamais eu de nouvelles depuis. Il s'agissait d'une femme battu par son mari. Je n'ai pas jugé pertinent de demandé comment la vendeuse a eu cette information.

lundi 9 mai 2011

Oh temps, suspend ton vol

Je ne comprend pas cette phrase "Oh temps, suspend ton vol".

Le temps ne vole pas, il marche. Elle est bien connue l'inaltérable marche du temps. Même que nous finissons tous par trébucher sur cette marche.

Encore que, parfois, le temps cours. On arrête pas la course du temps. Le temps est une fashion victime, tout est sur sa liste de course. Et tout lui appartient, donc ça serait vraiment inutile que le temps se mette à voler !

mercredi 26 janvier 2011

Porte fermée

Cher HSBC,

J'ai bien reçu ton email, et je comprend parfaitement qu'à cause de la recrudescence des vols à main armé, ton employé, qui ne me connaissait pas, a pris peur et n'a pas pu me permettre d'entrer dans ton agence.

D'ailleurs, c'est ma faute, j'aurai du penser à proposer une solution alternative pour déposer le chèque qu'on m'avait chargé de vous donner, et maintenant que j'y pense il y avait une solution évidente:

  • Je laisse le chèque dans le sas, et je sors du sas
  • L'employé de la banque tamponne le reçu dans le sas puis ressort en emportant le chèque
  • Je retourne dans le sas et je récupère le reçu


Je ne t'en veux pas, et je vais même te donner un conseil amical qui supprimera définitivement tout risque de vol à main armée: ferme ton agence.


Avec ma profonde admiration pour l'ouverture d'esprit de ta banque, qui apporte une telle importance à l'ouverture internationale qu'elle se met à devoir refuser d'ouvrir la porte aux gens du quartier.

Arthur MILCHIOR

dimanche 23 janvier 2011

Sheldon

Il y a des fois où il faut se remettre en question. Je réalise que selon certains je me comporte étrangement, et même si je donne l'impression de l'assumer, il m'arrive aussi de douter, même si je n'aime pas vraiment le montrer.

Et même si je dis que je suis content de tout ça, que ça ne me dérange pas, là, je commence à être vraiment effrayé par l'image que je dois donner.


Deux personnes, qui ne se connaissent pas du tout, qui ne fréquentent pas les mêmes personnes[1] et qui n'ont pas du tout fait le même genre d'études m'ont fait exactement la même réflexions. Ils m'ont indiqué que je semblais me comporter comme Sheldon Cooper.

Pour ceux qui ne le connaissent pas il s'agit d'un personnage de la série télévisé The Big Bang Theory, qui est un chercheur en physique théorique.


Eh bon sang, moi je n'aime que les sciences exactes. D'ailleurs, même si je suis au département d'informatique je ne m'intéresse pratiquement qu'à l'informatique théorique, plus précisément à la théorie du calcul (computation theory). Celle qui s'intéresse, non pas à ce qu'on peut faire, mais à prouver qu'il y a des choses qu'on ne pourra jamais faire avec les ordinateurs tels qu'on les connait aujourd'hui.

Donc, c'est des preuves, c'est on ne peut pas plus mathématique.


Sheldon, c'est un physicien, c'est à dire un type qui imagine des théories, des choses qu'il ne pourra considérer comme vraie que jusqu'à ce que des expériences montrent le contraire. Et surtout ça veut dire que, en imaginant que ce ne soit pas qu'un personnage de série, il ne pourra jamais rien prouver en ce qui concerne vraiment son domaine !

Donc, pourquoi est-ce qu'on me compare à un Sheldon, est-ce que je ne serai pas assez formel ?

Notes

[1] à l'exception de moi

dimanche 16 janvier 2011

Petite réflexion désobligeante et facile sur le PAF

Arthur aurait plagié une émission américaine. J'aimerai qu'on s'arrête un instant et qu'on ait une pensée émue pour ses avocats qui vont devoir regarder son émission pour pouvoir le défendre.

Ce qui est incroyable, c'est que ça veut dire qu'il y a eu au moins un spectateur qui regardait son émission et qui avait encore un cerveau - sinon personne ne se serait aperçu du plagiat.

Dans le même genre d'idée, je n'arrive pas à imaginer comment Drucker espérait vendre son livre; même s'il n'est pas sorti. D'abord, qui est-ce qui va bien pouvoir l'inviter le dimanche sur France 2 pour faire sa promotion ? Et, si ses spectateurs savent lire, qu'est-ce qu'ils font devant ses émissions télés ? Sinon pourquoi achèteraient-ils son livre ?

Parlant de livre, c'est moi, où il y a très petit nombre de blagues différentes qui sont fait à propos du plagiat du nègre de PPDA, et tout les humoristes et chansonniers se copient les uns les autres ?


Plus sérieusement, même s'il ne me lit pas, j'aimerai souhaiter bon courage à Julien, l'auteur de l'éphémère Denaris. Je comptais conseiller son livre une fois que je l'aurai fini, mais il est déjà retiré des ventes. J'espère qu'il ressortira vite dans la version sans fautes [1], en tout cas le début est bien, même si j'attendrai donc que le livre ressorte dans la version normale pour reprendre la lecture.

J'ai quand même un regret, je possède donc la version collector - disons le - celle qui est resté deux semaines en vente, et je suis sur que quand Denaris sera un roman à succès, un collector ça vaudra cher. Je m'en veux donc d'avoir une couverture abimé, et des traits de crayon, ainsi probablement que des goutes de thés, sur certaines pages. (Donc, un livre que j'ai lu quoi)

Notes

[1] Même moi j'ai repéré des fautes, c'est dire !

jeudi 6 janvier 2011

Belle phrase

Je me cite, car, selon Typhon, j'ai fait en commentaire une "belle phrase, qui ferait une très bonne réplique pour un méchant de série B."

D'autre part les raisons de la peur, qui peuvent être multiples, m'indiffèrent. C'est le sentiment de peur ici qui importe.

Je parlais du fait qu'on pouvait redouter l'an 2000 pour plein de raisons différentes, et ce n'était pas le sujet de ma blague... c'est tout !

mercredi 29 décembre 2010

Chanson alternative

Un certain nombre de chanteur chantent contre la société de (sur)consommation, tel que Lucas Rocher, du temps de Royal Breakfast, ou Jean-Jacques Goldman avec "des choses". Je ne peux m'empêcher de me demander: est-ce que pour leur montrer qu'on les a bien compris, c'est correct de ne pas acheter leur disque ?

samedi 25 décembre 2010

CS Lewis

-En dehors d'une autobiographie, Clive Staples Lewis n'a écrit que des livres de fictions.
-Non, il a aussi écris beaucoup de livre sur le christianisme
-Je n'ai jamais dit le contraire.

Bon, j'avoue, c'est facile.

edit: Merci à Typhon pour m'avoir signalé que j'ai fait vraiment n'importe quoi (à ce point là je sais même pas comment c'est possible) en disant que "C Lewis" était "Caroll[1] Lewis", aussi auteur de livre fantastique, mais d'un autre genre.

Notes

[1] Mal orthographié en plus

jeudi 26 août 2010

Pub facebook

C'est moi, où c'est de très mauvaise qualité prix les toyota ? 129 dollars par méga octet ! Bon sang, on est en 2010 !

(Sinon, facebook me propose aussi une pub pour une opération de changement de sexe pas cher et de rejoindre la mafia... C'est bon, niveau vie Privée; visiblement facebook me connait mal, ouf :) (remarque, s'ils me proposait un livre d'informatique en publicité,, comme amazon, là je serai vraiment bluffé))

jeudi 24 juin 2010

Objets étranges

Si je devais faire le palmarès des objets[1] et phrases les plus bizarres que j'ai vu durant mon stage, les On descrend dans l'arbre jusque à atteindre les feuilles, qui est un classique, serait assez loin derrière des nouveautés, due à la logique, comme On va prouver qu'il est prouvable que ..., qui a un sens précis (on pourrait croire que j'ai juste la flemme de faire la preuve elle même, mais ce n'est pas du tout le cas).

Cependant, cela ne bat pas les magnifiques résultats de probabilité, le presque pléonasme Une propriété (sans constante) est vraie ou fausse avec probabilité 1[2], qui arrive en second derrière le presque paradoxale Ce problème indécidable est décidable avec probabilité 1(Et je souhaite bonne chance à ceux qui comprennent l'énoncé mais ne connaissent pas le truc pour avoir un exemple).

Arthur, organisateur de concours où il est le seul participant.

Notes

[1] abstrait et mathématique, et non concret

[2] Il faut comprendre, a probabilité 1 d'être vraie ou a probabilité 1 d'être fausse, quelque soit l'entrée

Références sur wikipédia

(tl/dr, lire la première et dernière phrase)

Ces derniers temps, j'écris énormément sur wikipédia, l'encyclopédie[1], surtout en anglais parce si je commençais a écrire tout ce qui manque en Français je ne finirai jamais. Par exemple les circuits d'entiers qui sont en fait des circuits sur les ensembles de nombres naturels[2] et plus globalement un article sur les circuits en informatique théorique[3] . Par ailleurs, le premier ordre, deuxième ordre et l'ordre supérieur en complexité descriptive, ce qui fort logiquement m'a fait rajouter une section descriptive aux fonctions élémentaires.

Wikipédia demande des références, pour que les informations qu'on y indique puisse être vérifié indépendamment par d'autres éditeurs. Pour cela un tag [réf. necessaire] est ajouté quand des affirmations ont besoin d'être éclairée. Mais, bien qu'en tant que scientifique je ne puisse qu'approuver ce principe, quand je lis
François Mitterrand, premier président socialiste de la Ve République. [réf. nécessaire]
Je pense que parfois ils exagèrent.

Arthur, qui doit avouer que cette page a assez peu de rapport avec son stage.

Notes

[1] l'autre façon de procrastiner

[2] je referai celui sur les entiers, qui existe aussi mais est différent des circuits sur les ensembles de naturels

[3] Je n'arrive pas à croire que personne n'avait écrit cet article

lundi 14 juin 2010

Mon Daily WTF

Comme sur The daily WTF voici quelques photos prise récemment.

Tout d'abord, cette boite de chocolat, au gout, je crois qu'ils sont expirés. A la date aussi, mais j'en suis moins sure.vieux chocolat

Ensuite, j'aimerai beaucoup savoir ce qu'il faut faire en cas d'incendie à la réserve fédérale de Boston, bien sur il faut évacuer le building, mais la manière de le faire est peu claire pourvu que l'on ne soit pas au rez-de-chausséeevacuate

A coté du MIT je serai curieux de connaitre l'histoire de cette dalle Fail.

Toujours au MIT, cette fois dans leur musée, on peut voir un moteur faisant tourner une petite roue qui a des dents qui font tourner une grande roue, elle même relié par son centre à une petite roue qui tourne avec elle et ainsi de suite, de façon à ce que la dernière roue tourne très lentement, ce qui fait que ça ne pose pas de problème si elle est relié à un cube de béton fixe. Un panneau indique que ça prendra "13.7 billions of year" pour faire un tour complet. long
En fait, je pense que ce sera peut-être même un peu plus long, quand j'étais passé la sculpture était débranché. sculpture (ce n'est pas très visible car le fil est noir, le fil blanc branché est relié à une autre œuvre) unplug

Enfin, les super marché on une obligation de nous faire connaitre le prix au poids de ce qu'on achète, ou pour des objets en quantité, le prix par paquet de cent. (Par exemple si je prend 20 sacs poubelles, ils multiplient le prix du paquet par 5, comme ça on peut facilement comparer). Ce qui me permet de savoir, c'est important ! Et ça me permet par exemple de savoir que on peut acheter 100 grilles pains pour le prix de cent fois un grille pain ! grille pain.

Par ailleurs, cher membres de la phalange, j'ai retrouvé la photo de l'oya, n'hésitez pas à me la demander par email.

lundi 17 mai 2010

Service hotelier

Je suis tombé sur de la publicité pour un hotel uniquement gay. Ils précisent que tout le staff est masculin et homosexuel[1], ce qui fait que, quand je lis

Don't you deserve something special? Perhaps breakfast in bed. Just call the Cafe. They'll be happy to deliver.

Je me dis que là-bas, ils savent vraiment ce que ça veut dire un hôtel avec p-d au lit !

Notes

[1] Je trouve ça dégueulasse de discriminer les boulots par l'orientation sexuelle, mais vu qu'en Floride ce n'est pas illégal je suppose que c'est pas mal si pour une fois c'est dans le sens inhabituel.

samedi 8 mai 2010

Je ne suis pas (si) bête

Selon vous, qui me prend le plus pour un imbécile, le vendeur de crème solaire qui précise "pour usage externe seulement" sur le paquet[1], ou celui qui a créé le vélo et cru bon de mettre des étiquettes "L" et "R" sur les pédales ?

Notes

[1] Je ne sais pas s'il veut dire qu'on ne risque pas les coups de soleil quand on n'est pas à l'extérieur, ou si il dit que nos tripes ne risquent pas d'attraper de coup de soleil, mais je pense que les deux interprétations sont correctes.

lundi 8 février 2010

Au nord

Cette enfant est très prirlande.
Quoi ?
Elle est un peu à l'ouest, mais sinon elle est très précosse.

dimanche 7 février 2010

Chanteur révolutionnaire

L'autre jour, après une chanson d'un chanteur "engagé", disant en gros "la société de consommation, c'est mal"

Tu seras content, je suis bien d'accord avec toi que je ne compte pas acheter ton cd !

vendredi 1 janvier 2010

Résolution

-Pour le nouvel an, je prend la résolution de ranger l'appartement.
-Et pour être réaliste, précisons que ça sera aussi la résolution de 2011 et de 2012 !

vendredi 25 décembre 2009

Je suis homophobe

L'autre jour, j'ai croisé des personnes, d'aides je crois, qui demandait à ce qu'on donne pour lutter contre le sida. Je ne me suis pas arrêté, simplement, comme je fais toujours quand on me dit "bonjour", je répond "bonne journée à vous aussi".

Le garçon m'a donc traité d'homophobe.


Donc, sachez le, je suis homophobe ! (Et ça contredit ce qu'un prof m'avait dit ici, il semble que les homos aussi peuvent être des crétins... bizarrement, je ne suis pas surpris)


Edit: Je ne sais pas comment, mais certaines personnes arrivent directement sur cette page; et les (2) commentaires me font croire que je ne suis pas compris; donc je précise;. Je suis ouvertement homosexuel depuis dès année, donc pas du tout homophobe. Ce billet est juste pour rigoler et me moquer de quelqu'un qui m'a traité d'homophobe (ce qui est donc totalement absurde !)

- page 1 de 3