lundi 18 mars 2019

Réflexion sur ce qui serait probablement mon lieu de vie préféré.

Pour à peu près le même loyer, j'ai vécu dans un 16 mètre carrés, métro/rer St-Michel Notre Dame à Paris, et dans un environ 60 mètres carré métro Thieffry, à Etterbeek, Bruxelles. Pour plus cher, j'ai aussi vécu dans une chambre d’étudiant à Ahmerst, Massachusetts, USA, le temps d'un stage là bas.%% Le 16 mètres carré était sans ascenseur, alors que le 60 mètre carré à un ascenseur (mais se situe au rez-de-chaussé). J'ai aussi vécu au 18ème étage des résidences universitaire de l'université de Montréal, où par chance il y a deux ascenseur, mais le loyer était nettement moins cher. Allez comprendre.

Tout cela m'a poussé à penser à ce que je préfère.

Lire la suite...

vendredi 15 février 2019

Me débarrasser de mes livres

J'ai tenté de me débarrasser (revendre, sinon donner) de l'immense majorité de mes livres. J'ai du mal à croire encore au livre papier. Tout comme le cd audio, que j'achète principalement quand il est impossible d'acheter juste une version MP3, ou dans les très rare cas où je peux me le faire dédicacer. C'est bien plus dur que j'aurai cru. Voici ce que j'ai fait.

Lire la suite...

dimanche 18 novembre 2018

Pourquoi je préfère le rationalisme à la zététique

Je compte comparer zététique et rationalisme (celui que j'ai vu, côté lesswrong). Et expliquer pourquoi j'ai clairement une préférence pour le second.

Tout d'abord, je tiens à préciser que ce billet ne parlera que de ce que j'ai pu observer des textes/vidéos se réclamant de la zététique, et de ceux se réclamant du rationalisme. Je vais commencer par tenter de décrire la zététique de façon relativement charitable. Je ne prétend pas réussir un test de Turing idéologique sur la zététique(i.e. je ne pense pas qu'un zététicien pensera que ma description ait été écrit par l'un des leurs). Mais au moins expliquer ce qui m'a fait me dire «tiens, ça pourrait m'intéresser», quoi que sans me pousser à les rejoindre sérieusement. Je décrirai ensuite ce que j'ai pu voir du milieu aspirant rationaliste, et qui m'a convaincu à me rendre à Berlin participer à un meet-up de trois jours. Enfin[1], je tenterai de comparer ces deux sujets. D'expliquer pourquoi il me semble pertinent de les comparer. Et pourquoi l'un me plait bien plus que l'autre.

Note

[1] Je tiens à noter que c'est un effort pour moi de ne mettre cette partie qu'à la fin. Ayant connu la zététique avant le rationalisme, je vois tout de suite les différence, et j'avais donc envie dans le paragraphe parlant de rationalisme d'expliquer «voyez, ça, c'est tellement mieux !»

Lire la suite...

dimanche 11 novembre 2018

Ce que représent(ait) ma bibliothèque

Disclaimer: j'ai écrit ce billet l'été 2017. Mon avis à un peu changé. Je publie ce billet pour pouvoir le lié dans un billet plus récent qui arrivera plus tard.

Au moment du déménagement, la question de la pertinence de garder ses livres est lourde de sens. Je me souviens avoir lu, sur twitter, quelqu'un qui regrettait qu'avec les liseuses, les gens ne peuvent plus regarder notre bibliothèque. Quelqu'un lui répond que, comme ça, les livres servent à être lu, et pas de marqueurs social. Ça m'a vraiment questionné. Voici donc ce que représente ma bibliothèque pour moi.

Lire la suite...

samedi 21 juillet 2018

Que peut bien gagner quelqu'un sans pouvoir à m'insulter ?

Dès fois, je me demande un truc tout bête. J'essaye de comprendre l'insulte.

Une personne de mon entourage m'a traité de cafard, rat, cancrelat, m'a souhaité de mourir rapidement et douloureusement, expliquer que je ne m'intéresse qu'à l'argent, que je l'ai volé et que je contribue à l'extermination des juifs en général. Et ce n'est pas une exagération. Je crois aussi qu'elle a déclaré que je n'ai aucune morale. Comme quelqu'un m'a pertinemment fait remarquer, l'avantage si nous mourrons rapidement, c'est qu'on ne souffrira pas longtemps.

Je me pose alors la question suivante: et alors ?

Lire la suite...

jeudi 12 juillet 2018

Merci de ne pas m'offrir de thé comme cadeau

En général, je partage entièrement l'avis de Ruxor concernant ce que doit être un cadeau. Mais j'ai envie de compléter plus particulièrement ce que je pense de ceux qui, pour me faire un cadeau, m'apportent du thé aujourd'hui[1].

Note

[1] Je précise la date car ce billet ne s'appliquent absolument pas aux cadeaux que j'ai pu recevoir quand j'étais béotien, et que j'avais tout à découvrir.

Lire la suite...

mercredi 4 avril 2018

Ma plus grande fierté récente: je n'ai pas rit

Voici ma plus grande fiertée récente. Je me suis retenu de rire. Et ceux qui connaissent mon rire savent que ce n'est pas rien.

Récemment, j'ai été à un enterrement religieux, avec prêche par un rabbin. Je ne suis moi-même pas croyant, ni très intéressé par les cérémonies. Mais ça faisait plaisir à une personne vivante que je sois là, et j'étais prêt à faire un effort pour faire plaisir à cette personne en deuil.

Lire la suite...

samedi 17 mars 2018

Penser à contre-attaquer

Deux fois en un an, j'ai été attaqué, de manière que je trouve particulièrement injuste. Par deux personnes avec qui j'avais passer un temps pas totalement négligeable auparavant. Une attaque par derrière, en disant du mal de moi[1] à pas mal de connaissance commune, et l'autre était une attaque physique.

J'ai eu deux fois des pensées similaires. Que j'apprécie pas forcément beaucoup. À défaut d'en tirer une conclusion, je me les note.

Note

[1] Sans que je sache précisément quoi exactement

Lire la suite...

mercredi 12 juillet 2017

Ce que m'a appris les cheveux longs

Petit historique de mes cheveux pour d'éventuels lecteurs de ce blog qui ne me verraient pas dans la vraie vie. En novembre 2011, je me coupe les cheveux très courts, pour un sketch à On n'demande qu'à en rire, où je joue un prisonnier. Je les ai laissé poussé jusqu'à juin 2016, où ils faisaient plus de 40cm. En juin, ils ont été coupé. Pour ceux qui s’inquiètent du gâchis, sachez que j'ai essayé de les vendre. Puis de les donner à solid'hair[1]. Une coiffeuse habilité solid'hair m'a engueulé car je ne prenais pas assez soin de mes cheveux, et les considère comme inutilisable. Finalement, une amie me les a coupé, elle tentera de les mettre sur un chapeau, car elle n'arrive pas à utiliser perruque et chapeau à la fois.

Voici donc quelques choses que j'ai appris grâce à ces cheveux. Et grâce à des expérimentations physiques plus ou moins liées. Déjà, contrairement à ce que tentent de faire croire Dixie et Tiny Kong, des cheveux longs ne permettent pas de voler où de ralentir une chute.

Note

[1] Ce n'était pas mon premier choix. Parce que Solid'hair ne donne pas mes cheveux, mais les revends. Puis utilise cette argent pour rembourser des perruques de cheveux à des personnes cancéreuses. Or, si je devais décider de donner de l'argent à des malades, je préférai que ces gens soient libre de choisir le meilleur usage pour l'argent.

Lire la suite...

lundi 3 avril 2017

Consentement et persuasion

Lors d'une discussion sur la notion de consentement, j'ai découvert qu'un point qui me semblait évident ne l'était pas tant que ça. Si tu as suivi des cours de commerce, de debating, si tu as lu le best seller qu'est le petit guide de manipulation à l'usage des honnêtes gens, etc... tu es sensé savoir persuadé des gens, les influencer. Où alors ces objets on mal fait leur boulot. Ça ne suffit pas pour controler leurs vies ou pousser ces gens à faire quelque chose avec lequel ils sont fondamentalement en désaccord. Mais ça peut être assez pour vaincre une hésitation.

ce qui pose un souci, si tu tiens à respecter le consentement de la personne avec qui tu es - En particulier le consentement enthousiaste. Quand tu demandes à quelqu'un s'il/elle est consentant-e pour une activité X, parmi toutes les manières de formuler ta phrase, tu ne peux plus prendre une formulation aléatoire. On pourrait imaginer que quelqu'un, sans ses formation, choisira une formulation ou une autre, et en moyenne on peut considérer que cette personne aura une réponse honnête. Mais la personne avec ses formation n'aura plus la possibilité de juste prendre une formulation quelconque, puisqu'elle sait automatiquement ce que tel ou telle formulation implique.

À ce problème, j'ai proposé une réponse qui me semble évidente[1]. Formule ta proposition de manière à pousser l'autre à refuser X. Et là, si la personne veut toujours, tu sais qu'il y avait un consentement enthousiaste.

Deux petites précisions. Je n'encourage pas à dire «je ne veux pas faire X», ou de manière générale à mentir. Si l'autre refuse juste parce qu'elle croit qu'on n'en a plus envie, ça ne répond pas à la question initiale. Et surtout, je ne dis pas d'utiliser de la psychologie inversée, de la provocation. Ni de lui dire «je vais te faire refuser X». Simplement, si on admet l'hypothèse qu'effectivement tu sais persuader, alors tente, en toute bonne foi, de persuader de refuser l'activité.

Note

[1] Et certains m'ont dit que ce n'était pas le cas.

mardi 31 janvier 2017

Existence après la mort

Trigger warning: Mort, attentats, suicide, homophobie

Je suis athée. Au lieu et à l'époque où j'habite, c'est pas un coming-out dur à faire. C'est en général quelque chose qui m'intéresse tellement peu que je suis loin de considérer que ça fasse partie de mon identité. Au même titre que ne pas regarder le foot, le tennis ou le judo n'en fasse pas parti non plus. Et pourtant, je ne sais pas pourquoi, il y a un point, précis, parmi tout ce qui de l'idéologie religieuse transparaît dans la société en générale, qui me met très mal à l'aise.

Le paradis. L'idée d'un après. Et surtout, l'idée que nous TOUS irons quelque part. Quelque part qui ne soit pas le tombeau, l'urne, la fosse, le ventre d'un animal, etc... Donc l'idée que les athées, aussi, y aillent. C'est d'ailleurs assez surprenant, je n'ai pas trop de problème avec l'idée que des gens croient que eux, ou que d'autres croyant, aillent dans ce paradis, cet enfer, cette résurrection, ... Et s'ils croient que eux auront ça, il n'y a pas de raisons qu'ils ne croient pas que nous aurons cela aussi. C'est juste cohérent. Alors que l'un ne me gène pas, et l'autre si.

Lire la suite...

samedi 28 janvier 2017

Retour au lycée

Je suis ancien élève d'un collège/lycée privée catholique. Je n'en ai pas vraiment de bon souvenir. Mais au moins, contrairement au collège où j'ai fait ma 6ème personne ne tentait de me frapper ou me faire peur. Ou ne considérait que je déshonorait leur classe en lisant à la récré.

Ils organisent des «Petits-déjeuners métiers», où des anciens viennent présenter aux 1ères leurs parcours et leurs métiers. J'ai accepté. Pas que j'aime l'établissement, mais je n'ai rien contre l'élève que j'étais à l'époque. Et l'équivalent de cet élève s'y trouve probablement aujourd'hui. Et puis, j'aime bien l'idée de leur parler du fait qu'un métier peut avoir du sens. Parce que j'aime la recherche et ait préféré faire le choix d'un métier aimable, avec un certain nombre d'avantages, tel que l'absence d'horaire imposé, plutôt qu'un métier plus rentable[1] mais qui m'aurait probablement bien plus ennuyé.

Note

[1] J'ai aussi la chance de pouvoir me le permettre car mes parents n'ont jamais parlé d'arrêter de m'aider pendant mes longues études. Et parce que je sais qu'avec eux derrière en cas de vrai problème, je n'ai pas de besoin d'un grand salaire. Et parce que je vis seul, et n'ait personne à charge.

Lire la suite...

vendredi 2 septembre 2016

L'enfer c'est le hasard

Je n'aime pas le hasard. Il me fait peur. Quand je vois tout ce que j'aurai pu rater si une série de coincidence ne créé cet événement, j'ai peur de tout ce que j'ai raté aussi. Je crois par exemple que c'est ce qui me pousse à continuer d'aller aux Café poly, j'y ai rencontré trop de gens cool, j'aurai peur de rater une rencontre de quelqu'un de génial qui n'y reviendrait pas.

Lire la suite...

dimanche 1 mars 2015

Problème pour se mettre à la cuisine végétarienne

Niveau cuisine, je ne suis pas spécialement doué. Plus totalement débutant, mais clairement pas expert. D'abord, je vis dans un studio parisien, j'ai un coin «cuisine à l'américaine», et un tout petit plan de travail, la plupart du temps encombré par des machines (robot mixeur, machine à faire des bulles dans l'eau, Brita, bouilloire, théière). Ce qui fait que j'ai toujours peur de ne pas arriver à faire une nouvelle recette par manque de place ou de matériel. Par exemple, je n'ai pas de friteuse, ni de machine pour le riz, ni de machine à pain, et même si je pensais que ça valait le coup d'en acheter, je n'ai nulle part où les ranger. Enfin, pas sans jeter des trucs, et même si c'est inutile d'avoir plusieurs centaines de bouquins chez moi, et que je sais qu'il y en a que je ne relirai plus jamais, je n'ai pas l'envie de m'en débarrasser. Ne serait-ce que parce que je ne sais pas lesquels je ne relirai plus jamais.

En fait, il m'arrive souvent de passer plus de temps à chercher une nouvelle recette que je suis capable de faire dans ces conditions, que de temps à préparer la recette. Typiquement, au moment où j'écris ces lignes, ça fait déjà une heure que j'ai le nez dans un bouquin de cuisine. Par contre, une fois que j'ai fait une recette une fois, j'ai pas trop de problème pour la refaire, ça me rassure de faire ce que j'ai déjà fait. Comme en acrobatie, la 1ère fois est la plus dur, après je vois que même si j'ai peur, je ne tombe pas, et j'ose recommencer.

Lire la suite...

jeudi 29 janvier 2015

Face cam

Je ne comprend pas les face cam. Et ça me fait peur.

Par face cam, je ne parle pas de ceux qui n'ont que pour vocations d'être marrants. Norman ne me fait pas rire, mais le principe et l'intérêt est évident. Je ne suis pas dans son public, c'est une question de gout.

Par contre, les youtubeurs en face cam, pour enseigner, passer des informations. Je ne comprend pas. Les vlogs, une vidéo pour parler de son actu, de sa vie, j'ai du mal. Pour une quantitié de mot égal, un texte se lit plus vite qu'il ne se dit>. Donc c'est du temps perdu pour l'auditeur/lecteur. Ce n'est même pas du temps gagné pour celui qui fait le face cam, vu qu'il y a au minimum le temps de montage, et en général le temps d'écriture du texte qu'il va lire.

Lire la suite...

lundi 27 octobre 2014

De la soutenance de thèse

Je suis en début de troisième année, il me reste donc une dizaine de mois pour rédiger, soumettre et soutenir ma thèse. Et donc préparer le pot de thèse. Ce qui tombe bien car je sais faire de plus en plus de gâteaux, et vu à quels points mes amis en reprennent ils doivent être bon. (C'est comme les rires durant un spectacle, c'est dur de faire semblant).

Sauf que, je ne comprend pas cette coutume. Pas le pot de thèse, hein. Manger des gâteaux avec des proches, c'est cool. Pas la soutenance de thèse, c'est un rite de passage qui a du sens: avoir un regroupement de gens reconnu par la communauté qui confirme que tu peux faire parti des leurs. C'est l'intersections des deux qui m'échappent.

Quel est l'intérêt de dire à des gens: «Eh, puisque vous m'aimez bien, venez m'écoutez parler pendant environ une heure d'un truc qui me passionne moi, et auquel vous ne comprendrez rien au bout de 10 minutes. À la fin, y aura de quoi manger et de quoi boire. Par contre, il faut savoir qu'on pourra rien toucher tant que des gens que vous ne connaissez pas, mais qui sont important - il faut me croire puisque vous, vous avez jamais entendu parler d'eux - ne seront pas revenus. Vous connaîtrez ces gens car ils m'auront dit des trucs incompréhensible, auquel j'aurai répondu, prouvant que je parle leur langages. Et puis quand ils reviennent ils me feront des compliments (qui ont moins d'importance que les compliments qu'ils ne feront pas, mais ça vous pouvez pas le deviner.)»

Lire la suite...

mardi 18 janvier 2011

Transférer mes cassettes vidéo vers l'ordinateur

Par moment, je me demande si mes camarades de classes hackers n'ont pas une influence sur moi.

Le problème: Je ne regarde de vidéos qu'à deux occasions, quand je mange seul ou sur l'ordinateur (deux écrans, c'est pratique pour ça), et la cuisine n'a plus de lecteur cassette vidéo. Par ailleurs je possède un gros tas de cassettes vidéos que j'aimerai bien regarder.

Matériel disponible:

  • Cassettes vidéos
  • Lecteur de Cassette avec prise péritel
  • Lecteur dvd avec entrée sortie péritel, rca et hdmi
  • Freebox 5 avec entrée rca uniquement, sortie hdmi, accessible via le réseau
  • Une télé avec entrée hdmi
  • Un adaptateur péritel vers RCA (visiblement cassé)
  • Un ordinateur avec accès au réseau local


Solution:

Montage:

  • Une prise péritel de la sortie du lecteur cassette vers l'entrée du lecteur dvd
  • RCA de la sortie du lecteur dvd vers l'entrée de la Free Box
  • hdmi de la Free Box vers la télé

Réglage:

  • Régler la télé pour afficher l'entrée de la freebox
  • Activer le partage ftp de la freebox
  • Aller lire l'entrée RCA
  • Indiquer au lecteur dvd de transmettre l'image qu'il à en entrée (du lecteur cassette)

Ensuite, il ne reste qu'à lancer la lecture de la cassette, enregistrer vers le disque dur de la free box. Une fois que c'est fini, arrêter l'enregistrement puis récuperer sur l'ordinateur via le ftp local.


Et le plus fort, c'est qu'au final ça marche, je suis en train de regarder sur mon ordinateur une vidéo que j'avais uniquement sur cassette ce matin.

Je suis particulièrement content de l'idée de passer via le lecteur dvd (même si à postériori ça parait évident).

Il ne me reste plus qu'à m'amuser à découvrir comment découper les vidéos en morceau pour supprimer les périodes de noires qui suivent la fin des cassette, et que je puisse me déplacer parmis les différents sketch et chansons des captations de spectacle comme je pourai le faire avec un dvd. Et aussi à passer quelques semaines à mettre les cassettes, l'une après l'autre, dans le lecteur, et revenir environ 2 heures plus tard pour changer la cassette et lancer un nouvel enregistrement...

mardi 23 mars 2010

Idée de blague

Dites, et si, lors des sondages avant les élections, on répondait systématiquement l'opposé de la vérité ? Si on veut voter NPA on annonce UMP, si on veut voter UMP ou veut voter F.N. on annonce P.S. etc... Les gens du parti qui est supposé gagner ont tendance à se dire que ça ne sert à rien qu'ils y aillent, alors que ceux qui perdent se rendent bien compte qu'il faut aider pour avoir une chance d'avancer dans le classement, si cette même logique s'applique, ça aidera encore plus notre parti à gagner !

Et surtout, il ne faudrait pas qu'ils s'étonnent du résultat différent du sondage, car, pour nous, ce sera si beau, si c'est à notre tour de leur faire des promesses à leur façons !

lundi 22 mars 2010

Repas

Durant une semaine, c'était les vacances et le restaurant universitaire était fermé, j'ai donc du me faire à manger seul. En soit ce n'est pas trop grave, je sais faire des truc simple, la contraintes techniques étant que la direction des résidences à considéré qu'il n'était pas nécessaire de nous donner un réfrigérateur dans la chambre[1].

Et bien, je vais vous dire, je suis hyper content que les vacances soient finis, et que le restaurant ouvre.

En attendant, je remercie le supermarché pour mon repas quotidien.

Ramen !

Notes

[1] Il y en a un dans la cuisine, de la même taille que celui que j'ai dans ma famille, mais pour presque 400 personnes, autant dire qu'il est inutilisable.

lundi 15 mars 2010

somme des masses

Si je me souviens des cours de physiques de terminale, il est possible que la masse d'un ensemble d'élément soit inférieur à la somme des masses de ses éléments.

Alors pourquoi diable je met des truc hyper-léger dans mon caddie, et une fois passé à la caisse, le contenu de mon sac est vraiment lourd ?

--
Arthur, qui redécouvre les joie de vivre seul[1]

Notes

[1] je précise que, pour que ce soit plus rigolo, il n'y a UN réfrigérateur pour les près de 300 étudiant du logement, que le seul point d'eau facilement accessible est le lavabo des toilettes/douches, et qu'il est interdit d'avoir des plaques chauffantes dans nos chambres, sous peine d'expulsion. Mais il y a une cuisine avec four, four micro onde et plaque chauffante dans la cuisine commune.

- page 1 de 2