Quelques questions sans réponse pour être un bon allié pour ses potes trans

J'ai récement écrit au sujet des règles que j'ai vu plusieurs personnes trans demander les concernant. Plus précisément, j'avais écrit au sujet des règles qui se contredisent d'une personne à l'autre. J'ai entendu tout un tas d'autres règles - qui devraient être évidentes - et qui semble universelle. Parmi ces exemples de règles, il y a: ne pas demander de photo de la personne avant la transition, ne pas demander son deadname, ni quoi que ce soit au sujet de ses parties génitales.

Il y a plusieurs autres sujet qui me turlupine, où je n'ai entendu aucune autre règle. Où je me dis qu'il manque un manuel de savoir vivre en milieur non cis-het, et où je le regrette. Encore une fois, je ne cherche pas à théoriser, juste à comprendre comment, en tant que cis fréquentant des personnes trans, je peux être un bon allié en pratique.

Collision de prénoms

Un problème qui s'est posé plusieurs fois à moi est le suivant. À un moment je m'adresse à une personne A, en l'appelant par son prénom. Et là, B, une personne trans, réagit alors que ce n'est pas son prénom. C'est relativement surprenant, et moi et d'autres personne le remarquent. Cela force un peu B à révéler que A est son deadname. Ma question est simple: en tant que cis sachant qu'il y a au moins un-e trans dans le groupe, y a t'il y a un moyen d'éviter ça ?

La 1ère fois que ça m'est arrivé, j'ignorai que le deadname de B était le prénom de A. Donc j'imagine que je suis vaguement excusable d'avoir prononcé ce deadname. Mais j'aurai pu comprendre plus rapidement, continuer sur ma phrase, et aider à ce que sa réaction maladroite passe inaperçue.

La seconde fois que c'est arrivé, je connaissais le deadname de B, mais j'ai pas spécialement réalisé qu'en appelant A par son prénom, je risquais de faire réagir B. Vaut-il mieux dans ce cas que je tente d'éviter d'appeler A par son prénom ? Ça risque d'être complexe en pratique, mais peut-être est-ce mieux. Encore que dans le cas présent, je faisais se rencontrer A et C, donc j'aurai eu du mal à pas utiliser les prénoms. À ne pas dire «A, je te présente C, C, je te présente A.» Encore que si A et C avaient eux-même donné leurs prénoms respectif, ça aurait moins fait réagir B. Après tout, entendre «je m'appelle A» et «je te présente A» provoquent des pensées très différentes.

J'ai eu un autre problème relativement similaire. C'était juste après que B[1] m'annonce qu'elle change de prénom. Quelques jours plus tard, je croise quelqu'un dont le prénom est A, le deadname de B. Je me met automatiquement à craindre d'appeler cette personne B au lieu de l'appeler A. Et logiquement, à force de me dire «ne fais pas cette bêtise», je finis par la faire. A et B se connaissent absolument pas, donc c'est probablement pas super grave, mais bon, je sais pas comment forcer mon cerveau à éviter ces gaffes.

Renseignement en commun

Il arrive que je parle de mes ami-e-s. Quand j'entend une anecdote intéressante, je la répète parfois. Si cet anecdote n'est pas un secret, n'oute personne, j'utilise le prénom de la personne a qui l'histoire est arrivé. En particulier parce que ça rend le discours plus simple, plutôt que répéter «cette personne» et autre périphrase. Or, je me suis rendu compte d'un truc, contrairement à moi, j'ai des proches qui ont une mémoire des prénoms.

Par exemple, il y a donc des gens capable de faire des inférences quand je parle d'une de mes relations, et que pour parler d'elle j'utilise un prénom que j'avais pas utilisé avant. J'imagine que je pourrai faire semblant d'avoir rompu et d'avoir une nouvelle relation, mais ça me semble assez étrange et je suis pas persuadé que la meilleur solution serait de mentir. Je suis pas non plus persuadé que la meilleure solution serait de jamais parler de ses ami-e-s.

Artiste

Il y a quelques artistes ouvertement non-cis. Mrs Yéyé et Océan ont fait leur coming-out relativement récemment, et se sont exprimé en publique dessus, donc je pense que ça ne pose aucun souci d'en parler. De même, Sony Chan a appelé son spectacle «Différent(e) comme vous et moi», entre ça et ses interviews, je ne révèle donc rien en disant que les étiquettes standard de genre ne s'appliquent pas à elle.

J'ai rencontré il y a deux ans un artiste que j'ai beaucoup apprécié. Celui-ci parlait sur scène de sa transidentité. C'est un humoriste débutant, et nous étions 10 personnes dans cette scène ouverte, en comptant les stand-uppeurs. Autrement dit, on peut pas exactement considérer que sa transidentité soit une donnée publique. Ce stand-upper a annoncé qu'il allait jouer une demi-heure de spectacle. J'ai donc voulu aller le voir, et faire venir des potes.

À ce moment là, il me manque une règle qui me dirait si j'ai le droit de dire à mes potes[2] «viens le voir, c'est un humoriste qui parle de sa transidentité de façon cool, je pense que tu vas adorer». Après tout, ledit humoriste peut très bien avoir décidé de ne plus faire ce sketch, voir même arrêter de révéler qu'il est trans. D'un autre côté, il est pas connu, ça serait dommage de le priver de public qui pourrait adorer ce qu'il fait. Et par ailleurs, dire qu'il est trans peut convaincre certains de mes potes de venir.

Dans le cas précis, l'artiste en question à arrêté son sketch sur sa transidentité, parce qu'il ne se dit plus trans, il dit qu'il en a rien à fiche du genre(c'est la raison pour laquelle j'utilise encore le masculin pour parler de cet artiste, même sans être un homme, il semble que ça lui va). Donc j'aurai simplement révélé que pendant un moment il avait été trans, mais qu'il se qualifie plus comme tel.

À titre un peu méta, vous remarquerez que c'est le seul artiste dont je ne donne pas le nom dans cette section. Ce qui est vraiment dommage, vu que c'est celui que j'aurai le plus envie de mettre en avant. Mais que je veux pas l'outer.

Changement de genre mais pas de prénom

L'artiste dont je parle plus haut avait gardé son prénom de naissance. J'ai parlé de lui à un ami fan d'humour, en disant que c'était la meilleure découverte que j'avais fait dans les mois précédents. Il se trouve que ce type avait connu cet artiste avant qu'il ne commence sa transition sociale. Bref, mon ami connaissait cet artiste mais comme étant une femme. Je me suis donc retrouvé à outer cet artiste sans le savoir, sans le vouloir. Et je me demande s'il y a quoi que ce soit que j'aurai pu faire pour l'éviter. Et réciproquement d'ailleurs, ce type m'aurait outé que l'artiste est trans si je l'ignorai, puisqu'il n'a pas toujours eu le genre féminin.

Conclusion

Concernant plusieurs de ces questions, je pourrai «simplement» demander au cas par cas à la personne concernée ce qu'elle souhaite. Clairement, quand un-e ami-e m'annonce changer de genre/prénom, je suis forcé de lui demander auprès de quels ami-e-s en communs je dois utiliser le nouveau/l'ancien. Ce qui demande un petit exercice mental peu pratique pour savoir quel prénom/pronom utiliser en fonction des gens présent. Jusqu'au moment où je découvre que nos ami-e-s communs (à qui je devais pas parler de la transition), sont au courant de la transition, et s'étonnent que j'utilise le deadname de l'ami trans...

Demander leurs avis à chaque proche trans aurait beaucoup de sens, en réalité, puisque diverses personnes peuvent très bien avoir des réponses différentes. Je dois avoir au maximum une dizaine de proche/pote trans, je peux encore me souvenir des règles de celleux que je vois le plus souvent.

Simplement, j'imagine que si chaque personne leur pose toutes ces questions, ça doit être assez ennuyeux pour elleux. Ça doit être répétitif, et donc prendre un certain temps - voir de l'énergie mentale. IElles peuvent même pas se contenter de faire un post facebook/billet de blog résumant tout et espérer que tout le monde le lise - car c'est très difficile de toucher tous les gens qui devraient être touché par un texte. Ce qui fait que j'hésite à aller les déranger à chaque fois que je veux savoir ce qui est correct.

À titre d'exemple, concernant l'artiste dont je parlais plus haut, voici ma réflexion:
-Est-ce que je lui demande si je peux le nommer dans ce billet ?
-Ça serait cool de lui faire de la pub, il est pas connu, et il est doué, j'ai envie qu'il progresse et réussisse.
-D'un autre côté, il a peu de présence en ligne, peu de réseau sociaux, donc y a un risque que quand on cherche son prénom, on tombe rapidement sur mon blog, donc ça l'outerait à pas mal de monde. Et même s'il accepte, s'il décide plus tard qu'il n'est plus d'accord avec cet outing, il saura pas forcément aisément me contacter pour me dire de retirer son nom. Donc faut uqe je lui demande.
-D'un autre côté, je pense pas que mon blog ait beaucoup de lecteur, la pub que pourrait lui faire ce blog serait tellement minuscule que ça lui ferait perdre du temps pour rien de devoir lire ma question, me répondre, et peut-être même lire le billet pour se décider. En plus, la dernière fois que je lui ai parlé pour facebook, c'était déjà pour lui demander si je pouvais parler de sa transidentité pour faire venir des ami-e-s à son spectacle. J'ai pas envie d'être le type qui lui parle que de son ancienne transidentité, surtout maintenant que c'est du passé et qu'il en parle plus sur scène.
-D'ailleurs, je dois dire que je me souviens absolument pas de quoi il a parlé sur scène. À part un peu de sexisme - quoi que j'étais pas totalement d'accord avec son propos, donc ça serait bizarre de mettre ça en avant.

Notes

[1] une autre personne en fait, mais ça change rien à l'exemple

[2] en particulier un pote trans qui me disait qu'ils manquent de représentation artistique

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.milchior.fr/blog/index.php?trackback/719

Fil des commentaires de ce billet